En route pour… la fille du train de Paula HAWKINS


Nouvelle lecture en cours… Nouveau thriller qui m’oblige à me souvenir de celui de Karine GIEBEL : Terminus Elicius. Leurs points communs : deux narratrices dans un train, perdues, en recherche de

Résumé de l’éditeur : Vous ne voyagerez plus jamais comme avant… (Waouh… dans quelle intrigue suis-je tombée? Je m’en réjouis d’avance… Ce qui est entre parenthèses n’est pas de l’éditeur!!!)

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.

Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ?

Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu

Ce thriller exceptionnel connaît un succès incroyable depuis sa sortie. 1er des ventes aux Etats-Unis, en Angleterre et au Canada, traduit en plus de 26 langues, il est en cours d’adaptation cinématographique. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoiaque et jubilatoire qu’il vous tend pour comprendre à quel point cette publication fait figure d’événement.

Terminus Elicius La fille du train

Ce que la couverture me raconte : La situation sera décidément stressante et oppressante pour Rachel comme pour nous, lecteurs.

Cette jeune femme est entravée par ses problèmes. Elle est en recherche de… de stabilité? d’amour? d’amitié? d’elle-même? C’est fort probable.

Elle se déplace de son logement à son travail, de son emploi à son chez elle avec un besoin de fuir… La fille du train! Le train est fuyant, rapide. On distingue un visage, une silhouette. L’auteure évoque le voyeurisme, que tout individu est voyeur, que le lecteur est un voyeur et cherche à savoir sans être découvert… Ce sont ses premières pages.

Je tourne encore les premières pages. Je découvre un petit paragraphe, en prélude à la narration. « Elle est enterrée sous un bouleau… » Mais de qui parle Paulina HAWKINS? Elle… qui? La fille du train? Une autre personne?

Plongeons dans ce futur film que nous découvrirons certainement au cinéma dans quelques mois…

Un p’tit lien vers un autre article ? CLIQUEZ ici pour cheminer sur mon parcours de lecture et ici pour lire mon avis détaillé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :