Les livres lus : On peut aimer les livres aveuglément !


Depuis quelques jours, mon envie tournent autour de livres très différents mais autour d’un thème identique : le handicap visuel.

C’est Jules qui a ouvert mon appétit. Même si je n’ai pas savouré cette histoire pleinement, j’ai poursuivi mon fil conducteur avec toute la lumière que nous ne pouvons voir d’Anthony DOERR. Et là, mon évaluation est bien plus positive.

Si j’ajoute une vue à deux, je pense que je serai comblée… Il ne me reste plus qu’à l’ajouter à ma pile de livre à lire et à lire ce dernier roman de Justine CAIZERGUES.

Jules se déroule de nos jours. Ce livre se souhaite humoristique, comme une comédie. Il est à mon goût burlesque et pas si intéressant que ça.

Mon évaluation : ♥ ♥

Un p’tit lien vers un autre article ? CLIQUEZ ici pour lire en détails mon avis sur ce livre.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir d’Anthony DOERR se déroule en France, de Paris à Saint Malo, dans une époque tourmentée, de la seconde guerre mondiale jusqu’à nos jours. L’histoire est presque réelle, tragique et dramatique, cruelle mais tellement prenante et émouvante. J’ai beaucoup aimé le destin des personnages.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ COUP de COEUR !

Un p’tit lien vers un autre article ? CLIQUEZ ici pour lire en détails mon avis sur ce livre exceptionnel.

Si je pouvais comparer l’émotion que m’a apporté ce livre (Toute la lumière que nous ne pouvons voir), j’y associerais celles éprouvées en lisant l’ombre du vent,  la voleuse de livres. J’éprouve des sentiments similaires.

Les personnages principaux sont généreux, amoureux et passionnés. Ils aiment les livres. Ils ont une relation toute singulière à la culture et à la connaissance. Source de bonheur, objectif ou dédale de vie, le livre est pour eux un compagnon, comme un ami.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir l‘ombre du vent et la voleuse de livres sont des œuvres qui se développent en nous et qui ne cessent de se répandre agréablement. Elles sont en nous pour longtemps, presque éternellement et on a toujours un goût de leurs pages et de leur atmosphère, dans nos souvenirs. Ce sont de gros pavés qui ne se parcourent pas furtivement. On prend le temps de se nourrir d’eux, de les digérer, de les projeter. On attend la fin, patiemment. On regrette la dernière ligne. On aimerait les relire comme si c’était la première fois. Quelquefois les mots nous manquent pour décrire ce qu’ils ont suscités en nous.

Je les aime simplement…

Publicités

12 commentaires sur “Les livres lus : On peut aimer les livres aveuglément !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :