Mes premiers pas dans la France occupée avec Fräulein France de Romain Sardou

Fraulein FranceJe n’ai jamais rien lu des livres de Romain SARDOU mais cet auteur ne m’est pas inconnu et il aurait même, d’après ce que je découvre sur internet, une belle réputation et une plume admirée.

Je suis en vacances et dans une période d’errance littéraire qui me déroute.

Certains écrivains craignent la page blanche, moi, je crains, en ce moment, la lecture « blanche ». Je cherche un roman ou plutôt LE roman… J’en commence un, au hasard. Je le referme… Je suis indécise sur ce que je souhaite.

La période de l’occupation allemande est une période historique qui m’a toujours beaucoup intriguée et boulversée. Aujourd’hui, je débute Fräulein France non pas pour la couverture aguicheuse, ni pour le titre si peu explicatif mais pour le résumé. Ce livre était dans ma pile de livres à lire… Il attendait. Je l’ai ouvert et me suis arrêtée sur le prologue et ces quelques phrases écrites par un professeur des écoles en 1952 :

A l’orée de juin 1940, plus d’un homme et plus d’une femme étaient « mûrs » pour l’Allemagne. Des Français de tout tempérament.

La collaboration des Français est une attitude largement critiquée et repoussée.

La France ne pourrait s’en tirer toute seule.

Rejeter la collaboration… et réfléchir… Réfléchir encore… Et Si j’étais né en 17 à Leidenstadtaurais-je été meilleur ou pire que ces gens ? Jean Jacques GOLDMAN me pose un grand dilemme.

On fait l’éloge des Résistants et des Justes… Mais pensez-vous vraiment que la Collaboration pourrait se justifier ? Cet acte pourrait-il être excusable dans certaines circonstances ? Qu’aurais-je été si j’avais vécu l’occupation allemande ?

Ce que je pense de la couverture : 

Rouge… Rouge à l’image du drapeau que brandissaient les Nazis. Et noire… avec cette croix gammée assez révoltante. Nul doute, Fräulein France est une femme de petites mœurs qui ne cachent pas ses intentions de complots en se détournant de son miroir et de l’image qu’elle donne. C’est une belle femme. Elle est séduisante et elle séduira cette armée allemande qui occupe le tout Paris. Quelles sont ses intentions ? Elle dissimule ses motivations et ce fait m’intrigue. La question de l’éditeur est décidément vraie : que cache-t-elle?

J’imagine que son visage sera transformée par un amour pur, la guerre opposant les soldats, la guerre ne pouvant pas toujours détruire la passion d’amoureux hors frontières. J’aimerais une histoire riche de passion sur un fond de tourmente… Je ne pense pas être déçue car les critiques sont assez positives.

Résumé de l’éditeur : 

Septembre 1940. Après la débâcle, l’Occupation commence.

A Paris, les Allemands profitent de tous les plaisirs. Au Sphinx, la célèbre maison close, l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire fait sensation. Mademoiselle France est d’une beauté troublante. Elle ne «monte» qu’avec le gratin de l’armée allemande.

Que cache-t-elle derrière son apparente froideur ? Rien de ce qu’elle fait ou dit n’est laissé au hasard.

Fräulein France a sa propre guerre à mener

Romain SARDOU revient avec un roman historique sans concession, magistralement construit. Il y incarne les compromissions d’une frange de la haute société parisienne, mais aussi les errances d’une époque et l’héroïsme qui en est né.