Nouvelle envolée avec Sue Monk Kidd

l'invention des ailes

Nouvelle envolée dans le temps passé : la ségrégation, l’esclavage, la discrimination.

Je m’envole dans un livre, évoquant une période troublante, deux siècles plus tôt, aux Etats-Unis, une époque où des hommes dominaient d’autres hommes, une ère pas si lointaine dans des pays voisins…

La couverture présente une illustration assez enfantine. Des oiseaux s’envolent faisant l’admiration, me semble-t-il, de ce petit groupe de personnages : une femme blanche, son mari au chapeau haut-de-forme, accompagnée d’une fillette (leur fille?). Un peu à l’écart, une autre petite fille, noire, sans doute soumise à la famille. Elle se tient un peu à l’écart, mais elle est là, présente continuellement et quotidiennement, assistant la vie de ses maîtres.

L’arbre m’évoque un baobab d’Afrique.

On dirait vraiment un dessin d’enfant, expert dans le graphisme, certes. Cet enfant imaginaire aurait représenté une petite famille unie et une gamine « rattachée ». Il n’aurait pas oublié cette multitude d’oiseaux traversant le ciel.

Le titre est poétique. L’invention des ailes. Comme un hymne vers la liberté… Comme si ces personnages allaient créer un ascenseur social qui conduirait cette société vers l’image du paradis. C’est joli. Ce titre me parle. J’imagine déjà que la vie de ces fillettes va être extraordinaire, qu’elles vont construire ensemble un monde plus égal.

J’aspire à lire des livres qui décrivent de beaux comportements et des pensées nobles et remplies d’espoir.

Aux vues des critiques très positives autour de cette histoire, je pense que je ne serai pas déçue…

Résumé de l’éditeur :

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions.

Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde.
Une superbe ode à l’espoir et à l’audace, les destins entrecroisés de deux personnages inoubliables !

3 commentaires sur “Nouvelle envolée avec Sue Monk Kidd

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :