Play : un thriller conçu pour nous procurer des émotions fortes. Mission accomplie.

Mon avis copie

Voilà… C’est fini ! Un très gros livre (une centaine de chapitres et à peu près 600 pages). Play commence sur les chapeaux de roue. Les chapitres s’enchaînent à un train d’enfer. A la fin de chacun, on sait que tout ira de mal en pis puisque l’auteur y glisse une phrase remplie de désespoir et de pessimisme. On frémit avant de passer au suivant, avide de savoir jusqu’où cela ira…

PlayDeux parties composent ce thriller : les règles du jeu et l’œil du cyclone. Lorsque le lecteur finit la première, il sait qu’il n’en est qu’aux prémices de l’horreur. L’avenir sera pire. Il présage le mauvais après une série de meurtres déjà très noire.

L’auteur, Franck PARISOT, aime l’horreur. A travers son serial killer, il nous livre le plein d’agonies et de violences gratuites. Tout est savamment orchestré de son côté.

Je trouve les personnages un peu caricaturaux dans la première partie du roman. Puis, ils s’affinent au fil des pages. Ils se bonifient… Je finis par leur trouver une personnalité attachante. Les descriptions psychologiques et physiques sont rapides. Pas de temps pour le superflu ! Les paroles et les discours se parsèment d’humour, de langages familiers et de réflexions spirituelles. On se croirait dans un film, au milieu d’une discussion spontanée entre de bons copains. Cela donne un charme particulier au début du livre.

Puis l’atmosphère s’alourdit. Les crimes s’enchaînent. L’enquête se met en place. Les indices se multiplient, confusément du point vue du lecteur qui est malmené comme les autres enquêteurs, parfaitement orchestrés du point de vue du tueur. On se prend au jeu… On est partie prenante. Tout est rapide. Les scènes passent d’un acteur à un autre. La caméra ne lâche pas sa proie. On est à sa merci.

Si j’ai hésité à progresser dans ce thriller au début du roman, je n’ai pu le lâcher par la suite. Les horreurs et cette violence gratuite livrées en pâture m’ont déplu dans un premier temps. J’avais l’impression d’être dans un film d’horreur. Je déteste les films d’horreur! Puis, l’intrigue a fait son chemin en moi. J’ai fait la connaissance du tueur vers la moitié du livre. J’avais de forts soupçons. Mais la véritable motivation qui m’a guidée vers  le final est, comme pour les détectives, le comment et le pourquoi de toute cette affaire.

Je suis satisfaite d’avoir découvert Franck PARISOT. Mais il faut être prévenus de la dureté des scènes. Ce livre est un véritable thriller, dense, puissant. Les amateurs du genre ne peuvent pas être déçus. Impossible… On peut détester ces agressions, les repousser, les rejeter, mais on ne peut réfuter l’idée que cet auteur a rempli sa mission : celle de nous faire lire (je cite) : « un roman à suspense conçu pour procurer des sensations fortes« .

En bref : Une belle et sordide réussite dans ce genre de lecture. Plus qu’un policier, ce roman porte bien son nom : un thriller. La densité des pages et des chapitres ajoute au plaisir du nombre croissant d’indices, de situations insolubles. Le lecteur se démène dans ce puzzle à taille inhumaine. Un grand bravo à l’auteur qui signe son premier roman et que j’aurai plaisir à suivre.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ COUP de CŒUR !

Franck-ParisotPetites notes sur l’auteur : Les éditions ALBIN MICHEL disent :

« Franck Parisot a 33 ans, un parcours et une vie sans histoire, ce qui explique sans doute que celles qu’il raconte soient si effrayantes. »

2 commentaires sur “Play : un thriller conçu pour nous procurer des émotions fortes. Mission accomplie.

Ajouter un commentaire

  1. Tout à fait d’accord sur la dimension complètement cinématographique de ce bouquin.

    En revanche mis à part Le Cyclope, je n’ai pas été plus intriguée que ça part les personnages !

    Un bon thriller !

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :