La passe-miroir et l’engouement général : mon avis

L’engouement général sur la blogosphère pour cette auteure et cette histoire fantastique m’ont poussée à lire ce livre. Il m’a fallu aussi le prétexte du challenge Cold WinterLes fiancés de l’hiver : et oui ! Il y avait le mot hiver… Il m’était donc impossible de passer à côté de cette oeuvre et d’en reculer la lecture… et pourtant !

Ce roman est classé dans la jeunesse, d’où ma première réticence. J’ai envie de lire des mondes qui correspondent plus à ma tranche d’âge. C’est légitime. Et puis, il y avait cette illustration sur la couverture, sans dessus dessous… J’ai pris un peu peur… Où était mon cœur et mon esprit dans tout ça ?

Et vous m’avez conquise… vous, lecteurs et lectrices… vos commentaires… vos exclamations… votre passion. Alors voici mon avis.

La passe miroir les fiancés de l'hiverTrès craintive en ouvrant ce livre, je conviens maintenant qu’il recèle de qualités littéraires remarquables. Me voilà conquise à mon tour… suffisamment, pour vous offrir mon avis positif sur l’oeuvre de Christelle DABOS.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

Cette auteur a une écriture fluide. Son roman est dense et il décrit un monde imaginaire fantastique qui n’est pas sans me rappeler celui de Lewis CAROLL et d’Alice aux pays des merveilles. Certes, l’auteure a besoin de poser le décor et les personnages, leurs relations mais l’ensemble de l’écrit reste léger et sans lourdeur.

Le point fort de ce roman est cette vie donnée aux objets , ces illusions d’optique apportant destruction et structuration des espaces, les pouvoirs irréels attribués aux familles. Son imagination est comme le rêve des enfants, sans limite et surprenante. C’est habile !

C’est aussi un monde où le lecteur se sent bien. Malgré les complots et les conflits d’intérêt, l’ensemble est construit comme un puzzle et le lecteur se fait une grande joie d’assembler les morceaux.

Les personnages sont atypiques. Leurs défauts font leur charme. Pas de grand brun ténébreux et fort, pas de mannequin féminin charmeur et supérieur mais une toute petite créature (myope et affublée d’une écharpe telle un animal domestique) qui s’évertue à trouver sa place entre son fiancé, maigre, immense et froid et la tante, ravissante, calculatrice et investie dans la Cour des grands de ce monde.

Thorn serait un peu le lapin blanc d’Alice avec sa montre à gousset, toujours pressé et obnubilé par le temps.

Chaque personnage du livre ressemble à un animal : le cheval, l’oiseau de proie, la tortue… Il ne serait pas étonnant de voir une adaptation cinématographique de ce livre dans quelque temps : film fantastique ou film d’animation ?

L’histoire est intéressante. Je suis curieuse de la lire. Son déroulement est comblé de problèmes et de rebondissements. Le lecteur suit le cheminement de Christelle DABOS avec plaisir. L’ensemble donne une intrigue bien construite à laquelle, cependant, il  manque, d’après moi, une chute.

Le titre, l’illustration de la couverture sont en adéquation avec le résumé et l’histoire. Mais je reste sur ma faim en posant le livre terminé. J’imaginais une conclusion  à ce premier tome. Or, ce n’est que la fin d’une étape. Pour assouvir sa curiosité, il est impossible de ne pas découvrir le deuxième livre. Sera-ce aussi le cas pour le deuxième vers le troisième livre ? Alors, vous l’aurez compris, le petit aspect négatif que je relèverai de cette histoire, c’est qu’elle fonctionne par épisodes et que je ne peux pas tout à fait me faire une idée de l’ensemble de l’oeuvre de Christelle DABOS, si je ne lis pas les disparus du Clairdelune et le dernier tome.

La relation d’Ophélie, la liseuse, et de Thorn, l’intendant, n’est pas aboutie. Le suspense est entier à ce stade. Cela crée de l’affliction, de la curiosité et de l’addiction… Voyons voir, alors, le second tome de la Passe-Miroir.

En bref : Voici un monde imaginaire riche et intéressant où les personnages, les objets et leurs pouvoirs s’intègrent bien. C’est un livre atypique, un monde construit mais un peu fou qui me rappelle incontestablement celui de Lewis CAROLL, à mon grand plaisir.

Jeunes et plus vieux peuvent donc savourer cette atmosphères et ces mondes à condition d’aimer les rêves et les objets qui s’animent… Très jolie histoire extra-ordinaire !

Challenge Cold Winter

 

 

7 commentaires sur “La passe-miroir et l’engouement général : mon avis

Ajouter un commentaire

  1. Ah je suis contente qu’il t’ai plus, j’ai eu un gros coup de coeur pour ce premier tome qui est vraiment extra, une écriture travaillée et une intrigue atypique dont à envie de connaître les tenants et aboutissants et où tout est bien emmêlés =)

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :