Le pays de la liberté… un premier pas avec Ken FOLLETT

Et oui… voici mes premiers pas sur les traces de l’auteur Ken FOLLETT. Je vois défiler beaucoup de ses livres sous mes yeux, dans les librairies, mais je n’avais jamais posé ma main sur l’un d’eux.

Pour la première lecture, j’ai choisi le pays de la liberté dans le Time to Choose de février. Voici ce que j’attends de cette lecture…

attentes de lecture

C’est le résumé qui m’attire le plus dans ce livre. On y parle de l’esclavage, de soumission, de révolte et de passion. La quête de liberté est toujours accompagnée de sacrifices. Deux êtres si différents, tels Mack et Lizzie, ne peuvent se rencontrer et vouloir bannir toute l’injustice sans se brûler les ailes. Existe-t-il vraiment un pays de la liberté ?

La couverture nous montre Lizzie ou plus assurément une femme. Ce qui est interpellant le pays de la libertéc’est qu’elle nous tourne le dos. Ses rubans volent au vent. On ne distingue pas son visage mais son corsage blanc est immaculé. C’est certainement l’image de l’être innocent et pur qui quitte son lieu de vie ou de naissance pour se diriger vers ce fameux pays utopique de la liberté. Elle compte s’affranchir de toutes les exigences et de toutes les obligations dont elle est le jouet… Nulle trace de Mack.

Je m’attends à un écrit romanesque et j’espère y retrouver les valeurs qui me sont chères comme dans la couleur des sentiments de Kathryn STOCKETT ou comme dans les romans de Sue MONK KIDD…

Résumé de l’éditeur :

Entre le jeune Mack, condamné à un quasi-esclavage dans les mines de charbon des Jamisson, et l’anti- conformiste Lizzie, épouse déçue d’un des fils du maître, il n’a fallu que quelques regards et rencontres furtives pour faire naître l’attirance des cours.Mais dans la société anglaise du XVIIIe siècle, encore féodale malgré les idées neuves de ses philosophes, l’un et l’autre n’ont de choix qu’entre la soumission et la révolte. Rebelle, fugitif, repris et condamné, Mack ne reverra Lizzie que dans la plantation de Virginie où on l’a déporté pour le travail forcé. Alors seulement ils comprendront que le bonheur se gagne en forçant le destin.

Des crassiers de l’Ecosse aux docks de la Tamise, de l’Amérique esclavagiste aux premières incursions vers l’Ouest encore vierge, l’auteur des Piliers de la Terre nous entraîne ici dans une superbe épopée où la passion amoureuse se confond avec l’aspiration de toute une époque à la liberté et à la justice.

Bonne découverte avec moi. A bientôt.

A la page des livres.

3 commentaires sur “Le pays de la liberté… un premier pas avec Ken FOLLETT

Ajouter un commentaire

  1. j’ai découvert Ken Follett avec sa trilogie sur les grandes guerres (le troisième tome vient de paraître) et j’ai adoré. Les personnages sont tellement humains qu’on s’attache très vite à eux. Roman très détaillé, on est facilement transporté presque un siècle en arrière. Je recommande fortement car en plus de s’évader dans un livre, on apprend beaucoup sur cette période de l’Histoire.

    Aimé par 1 personne

    1. Un jour, je me replongerai dans ses romans… Ma première lecture n’a pas été des plus convaincante mais tout est question de temps et de rencontre… Je pense que je pourrais revenir vers cet auteur. Ton enthousiasme est motivant !
      A bientôt. Merci de ton commentaire.

      J'aime

    2. Un jour, je me replongerai dans ses romans… Ma première lecture n’a pas été des plus convaincante mais tout est question de temps et de rencontre… Je pense que je pourrais revenir vers cet auteur. Ton enthousiasme est motivant !

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :