Primo LEVI : si c’est un homme


Au collège, en troisième, le témoignage de Primo LEVI était une référence pour cette période sombre de notre Histoire. Je devais lire Si ce n’est qu’un homme mais je craignais cette lecture, cette déshumanisation, cette horreur des camps et des chambres à gaz. Je n’ai franchi ce pas qu’à l’âge adulte, la semaine dernière.

Voici mon avis

si c'est un hommeJe connais les événements principaux qui caractérisent la deuxième guerre mondiale en Europe. Je suis intriguée par l’humanité et je ne comprends pas encore l’existence et la volonté d’anéantir des populations entières.

La discrimination est pour moi un sentiment et un comportement inacceptables. Je suis triste (le mot est si faible…) que de telles situations et de tels actes soient possibles. Encore aujourd’hui, nous pouvons constater que ce n’est pas une page sombre de notre Histoire qui est définitivement tournée et bouclée… Non, puisqu’elle se répète avec des « assortiments » plus terribles les uns que les autres. Ce fut une expérience parmi tant d’autres… alors que des millions de situations ne peuvent plus être relatées.

Le témoignage de cet homme est incontournable. Il est rempli de réflexions sur l’Homme. Ce n’est pas un discours larmoyant, ni vengeur, ni une accusation haineuse. Non. Ce livre se veut précis et explicatif : le « transfert » des Juifs, l’arrivée et la vie dans les camps, les sélections, les rapports violents et terriblement « basiques » entre les prisonniers, la survie et la mort au quotidien.

Très peu de noms sont cités parce que tout homme entrant au camp n’avait qu’une faible espérance de vie, n’avait aucun avenir, n’avait plus aucune psychologie. Tout était anéanti : l’apparence physique, la volonté mentale, l’espoir, la force… C’est terrible.

Je ne pense pas que j’aurais lu ce livre à 15 ans avec les mêmes yeux qu’aujourd’hui. Je suis forte de connaissances, d’expériences puisées dans des documentaires, des romans fictifs, des albums, des contes, des films… Je savais quelle vie et quelle mort étaient décrites dans ce témoignage. Je connaissais les atrocités vécues par les populations déportées et emprisonnées. La surprise n’a pas été présente lors de ma lecture alors qu’au moment de l’adolescence, toute cette horreur aurait été une découverte macabre et très angoissante. On ne s’habitue jamais à ce visage horrible de la face humaine.

Par contre, je suis profondément touchée par le peu de liens amicaux tissés entre les prisonniers, même si le plus petit geste était un miracle et un grand réconfort dans toute cette barbarie. Une question ne m’a jamais quittée depuis le prologue : la question de la sortie (miraculeuse) de ce monde odieux. Comment peut-on survivre à un tel traumatisme ? Dans quel état psychique l’homme peut-il quitter ce camp ? Le suicide de Primo LEVI est-il directement lié à cette survie ?

Mes questions n’ont pas de réponses encore… Il ne reste toujours de ces récits que la peur et surtout l’angoisse, la stupeur devant de tels comportements face à l’ingéniosité et à la destructrice nature humaine.

En bref :

Voici une lecture dure et terrifiante mais pourtant incontournable et indispensable : pour le souvenir, par respect pour notre Humanité… passée, présente et à venir (surtout pour celle-là !).

J’ai fait un bon choix de lire ce livre à cette période de ma vie.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥

Publicités

5 commentaires sur “Primo LEVI : si c’est un homme

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu de nombreux livres sur le sujet quand j’étais plus jeune. J’avais plus de facilité à lire des choses dures. Aujourd’hui je préfère les romans plus divertissants. Mais de temps en temps ce type de témoignage trouve sa place dans ma PàL.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :