CLASSIQUE : Les Hauts de Hurle-Vent. Mon avis

Je voulais lire les Hauts de Hurle-Vent d’Emily BRONTË parce que j’ai adoré Jane Eyre de Charlotte BRONTË. J’étais certaine de sortir de ce classique de la littérature anglaise conquise et passionnée. Ce ne fut malheureusement pas le cas.

Voici mon avis en deux versions : 

  • une version courte pour les visiteurs plus pressés… Le temps passe tellement vite !
  • une version longue et détaillée pour les visiteurs plus curieux de cette oeuvre…

Choisissez selon vos désirs…

Mon avis copie

VERSION LONGUE et DÉTAILLÉE :

Je n’ai pas écrit mes attentes de lecture dans un article tant j’étais persuadée de lire une romance passionnée, contrariée, dans la campagne anglaise du XIXème siècle. J’avais cette représentation de l’histoire.

La passion est bien présente dans ce roman mais pas telle que je l’envisageais : elle est destructrice, irraisonnée, vengeresse… L’histoire d’un amour détruit et anéanti se reproduit et se multiplie dans les Hauts de Hurle-Vent, sombre domaine que je ne voudrais pas découvrir.

L’écriture d’Emily BRONTË est agréable, dans un premier temps, plus accessible que dans d’autres livres de la même époque. Elle me paraît moderne. Mais, petit à petit, les Les Hauts de Hurle-Venttournures de phrases et les longueurs des récits ont eu raison de mon plaisir de lire. En effet, le lecteur est entraîné dans le passé du domaine et des habitants de cette obscure contrée. La principale narratrice est une gouvernante au service des uns et des autres. C’est à travers son regard, ses observations et son jugement qu’on se fera une idée des personnages principaux.

Je me suis donc retrouvée au milieu de caprices et de contrariétés, des disputes et de vengeances qui me paraissaient improbables et insensées. Cette envie de perpétrer la vengeance sur deux générations me laisse perplexe et déçue.

Je ne me suis attachée à aucun personnage. L’auteure dépeint des êtres submergés par leurs désirs et leurs tracas égoïstes. Cette société décrite, discriminatoire, émotionnelle et impulsive me dérange.

J’ai lutté pour achever ma lecture. La voici terminée. J’ai satisfait ma curiosité mais je reste dubitative devant ce monde aussi tourmenté…

VERSION COURTE :

Malgré la qualité de la plume d’Emily BRONTË, l’histoire de ces personnages est sombre et torturée. Leur volonté de se venger et de se disputer ne m’a pas séduite. Il aura fallu deux générations d’acharnement pour arriver à bout de ces querelles, de ces discriminations et de ces caprices.

Je sors déçue de ce classique de la littérature. La lecture fut, pour moi, longue et fastidieuse parce que la noirceur des personnalités a encombré mon esprit et ma lecture.

CONCLUSION

Ah ! Dommage… Ces classiques… soit ils me passionnent, soit ils me laissent de marbre… Celui-ci restera dans ma mémoire mais ne sera pas un coup de cœur. Loin de là!

J’ai lu les Hauts de Hurle-Vent dans le cadre du Challenge Classique (un classique par mois, pendant 6 mois au moins… ).

Mon évaluation : ♥ ♥

A la page des livres.

 

 

10 commentaires sur “CLASSIQUE : Les Hauts de Hurle-Vent. Mon avis

Ajouter un commentaire

  1. Eh bien, je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à avoir cette perception du roman. Je l’ai lu assez vite, attendant qu’il se passe quelque chose de salvateur et de purificateur dans cette histoire très malsaine.
    Après il y a aussi des choses malsaines que l’on aime quand même, et je n’ai rien contre le côté passionné et irraisonné de certains personnages car je suis d’une nature un peu semblable, mais c’est la pure méchanceté dont ils font preuve qui me dérange. C’est dommage, car le contexte en lui-même – l’Angleterre du XIXe siècle, la lande désolée – avait tout pour me plaire.

    J'aime

    1. Ouf… j’ai lu tellement d’éloges que je me suis dit que j’étais passée à côté de quelque chose… Finalement, après multiples réflexions, c’est la problématique des personnages du livre qui ne me satisfait pas. L’écriture est correcte, très abordable… Je retournerai vers Emily BRONTË pour ne pas rester sur ce ressenti un peu négatif.

      Aimé par 1 personne

      1. L’écriture n’est pas le problème, le contexte non-plus, il y a beaucoup d’éléments qui concourent à en faire un très beau livre. Comme toi, ce sont les personnages qui me posent problème.
        Pour ma part, je reviendrai certainement vers les classiques (mais plus russes qu’anglais), quand ma PAL SFFF aura diminué et que j’aurai plus de temps. 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. PS: Je vais poster un tag ce lundi, et ton blog fait partie de mes tagués! 🙂 Bisous, bon week-end!

        J'aime

      3. PS: Je poste un tag demain, je me suis permis de taguer ton blog, histoire d’en apprendre un peu plus! 🙂

        J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :