Ce qui ne nous tue pas… Explosion des sens ! Juste magnifique.


Rien en laissait présager cette merveilleuse lecture. La couverture est certes jolie mais la construction de ce couple l’est davantage. La plume de l’auteure est tantôt douce et vibrante, graduelle, vibrante et enrichie d’un vocabulaire précis et piquant alors que le premier chapitre pourrait presque retenir le lecteur sur sa lancée…

Voici mon avis pour le livre exceptionnel de Carole DECLERCQ et son titre : Ce qui ne nous tue pas.

Mon avis copie

Un amour plus beau encore…

Il y a des romances qui sont belles et d’autres qui sont merveilleuses. Tout dépend de la sensibilité du lecteur (de la lectrice) et de l’alchimie qui se construit entre l’auteur et son public. Pour moi, cette romance est au-delà de mes attentes.

Un amour dans le Paris emprisonné et dévergondé…

Elle conte la rencontre d’un officier allemand du contre espionnage et d’une résistante française, toute jeune, dans un Paris en souffrance, tout en excès. Le rationnement, la peur, le couvre-feu rythment la vie quotidienne des habitants de la capitale mais la nuit flamboie, se dévergonde et se dévoile dans le bruit des bouchons de champagne, dans Ce qui ne nous tue pasl’odeur des mets les plus raffinés, dans les draps froissés des prostituées, l’occupation et la collaboration. Résistance, espionnage, ennemis, occupants et libérateurs se côtoient bien que la défaite soit proche.

Un amour magnifiquement narré…

Elle, c’est Marianne. Lui, c’est Maximilian Von Wreden.  Malgré cette indescriptible guerre, ils sont purs, beaux et amoureux. Le lecteur assiste à leur rencontre, à leur liaison, à leur attachement et à leur déchirement. Il est spectateur. Les mots écrits sont superbes et ne s’attachent pas aux scènes trop intimes. C’est une gerbe de sentiments, d’émotions, de frémissements que l’auteure choisit de nous transmettre. Il faut prendre son temps pour lire ces chapitres. Certaines phrases méritent d’être savourées, humées, digérées. J’ai été très sensible au style exceptionnel de Carole DECLERCQ. Elle sait garder le fil de la pensée, utilise des expressions d’un registre similaire, fait monter graduellement la tension, l’explosion des sens. Chaque partie de son livre incite à la découverte et à aller plus loin pour comprendre leur relation.

Des personnages exceptionnels…

Les personnages sont magnifiques, jamais caricaturaux. Les personnages secondaires sont aussi tout en nuances et en fragilité. Certains retiennent Nini, moi je suis aussi attentive à ce frère et à son amant, à ce petit Allemand « bof » qui ne paie pas de mine mais qui m’émeut autant que les autres. Ils ont tous eu une vie avant la guerre, respectueuse, humaine. Puis le conflit a éclaté et les rôles qui leur ont été attribué ont changé leur but, leur aspiration, leur combat.

Du début à la fin…

Le début de ce roman est touchant. Cette vieille femme nous  prépare à un panel d’émotions fortes qui nous accaparera plus tard, dans notre lecture. Je pensais trouver le sens de la colère de Sébastien ou de la fille de Marianne. cela reste en suspend… dans le non-dit. Je n’ai plus qu’à l’inventer moi-même et à en trouver les causes…

La fin est rapide. Mais nous savons tous que l’amour sera le plus fort dans cette histoire. Dès le titre, on le comprend. Je suppose que, dans ces conditions, Carole DECLERCQ n’ait pas voulu appesantir sur ce fait. Son objectif était de nous évoquer le fondement de cet amour : cela est parfaitement réussi.

Ce que je ressens… finalement.

Finalement, dans Maximilian je retrouve la personnalité unique d’Oskar Schindler, ses faiblesses, ses forces, ces tristesses et ses espoirs brisés.

Cette romance pourrait, à mes yeux, rivaliser avec de grandes histoires comme Roméo et Juliette, Autant en emporte le vent, le Docteur Jivago

L’écriture est sublime. Elle ne se dévore pas avec frénésie, elle s’imprègne en nous, nous mordille, nous titille et explose dans un sens particulier qui me touche beaucoup.

Mon évaluation se traduit forcément en un coup de cœur : ♥    ♥ !

Je suis très heureuse d’avoir fait cette rencontre. J’en suis toute émue et très enthousiaste… Mais ça, vous l’avez remarqué !

A la page des livres.

Publicités

2 commentaires sur “Ce qui ne nous tue pas… Explosion des sens ! Juste magnifique.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :