Mes attentes de lecture… Tu comprendras quand tu seras plus grande !

Tu comprendras quand tu seras plus grande… Voici un roman assez ironique, presque moralisateur, dont le titre pourrait indiquer que le personnage principal n’a pas la capacité, encore, de se rendre indispensable et d’accéder à ce monde si réfléchi qu’est l’univers des adultes !

Je peux entendre la voix moralisatrice d’une sœur aînée, d’une mère… Je crois lire dans ce titre comme une petite remarque sarcastique, que je voudrais décoder…

Alors me voici plongée dans mes attentes de lecture… Bonne découverte à mes côtés.attentes de lecturetu comprendras quand tu seras plus grandeVirginie GRIMALDI a choisi d’écrire plus d’une centaine de chapitres, très courts et très rythmés. Avant d’écrire ce petit article, huit sont passés sous mes yeux, sans que je m’en aperçoive.

Déjà, je suis passionnée par cette histoire car elle commence par un saut dans le passé. Un évènement va bouleverser Julia. Un décès ? Le décès de son père… Sa vie va basculer. Apparemment pas du bon côté, plutôt vers la solitude et le regret.

Julia entre dans une nouvelle ère, pessimiste. Elle franchit le seuil de la « Maison de traite, Les Tamaris. »

Qu’est-ce qui m’attire dans cette histoire ?

La maison de retraite.

Ce lieu de fin de vie est très mal connoté : les maltraitances de petits vieux, l’exclusion, la déchéance, la rupture avec son passé… Souvent, c’est le dernier lieu de vie, la dernière habitation, l’ultime chance de trouver un peu de réconfort. On y perd la boule, on est séparé de sa famille, plongé avec des inconnus plus mal en point les uns que les autres… Ca fait peur !

Mes yeux observent les bâtiments, jolis… et les habitants. Ils sont ensemble… Ils ont été conduits pour les mêmes raisons : la maladie d’Alzheimer, la perte du conjoint, un accident, le col du fémur brisé, la mobilité anéantie. Ils ont le même âge. Ils sont encadrés par des jeunes infirmiers et des aides soignantes, pleines de vie. Alors ?

Julia est psychologue.

Une psychologue, ça écoute. Ca aide. Ca réconforte. C’est un beau métier… Voici une profession noble et fort utile dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Quand la famille est agacée, elle prend le relai et la vieille personne solitaire trouve une oreille attentive à ses plaintes !

Julia vient de tout perdre.

Je n’aime pas les scénarii catastrophes mais j’aime comprendre la reconstruction d’une personne. On fait table rase et on rebâtit. Cette héroïne est pleine d’humour et de pensées amusantes. L’écriture est comme spontanée… Pas de lourdeur…

Je crois que ce livre va m’envoûter. Je l’espère. Je vous laisse mijoter quelques jours et je vous écrirai mon avis. Il risque d’arriver rapidement…

A bientôt !

A la page des livres.

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :