Mes attentes de lecture : La sixième corde


519yNdUuBPLJe marche à l’aveuglette… D’habitude, je choisis les livres que je lis. J’entends par là qu’une réflexion organisée et minutieuse accompagne le choix de mes livres. Je repère un avis favorable. Je parcours une quatrième de couverture. Je me laisse charmer par la couverture. Je note le titre. Puis, un jour, l’envie se manifeste et je me plonge dans le livre choisi.

Pour celui-là, la démarche est différente. Je reçois un mot (très gentil par ailleurs). C’est une invitation à lire. Je ne connais pas ce roman auto-édité. Jamais entendu parler de ces auteurs.

Quant à la couverture et au titre, c’est le gros point d’interrogation ! De quoi parle ce livre ? Convient-il au genre de littérature que je sélectionne d’habitude ? Le sujet va-t-il m’intéresser ?

Oui, certainement…

Voici mes attentes de lecture pour la sixième corde de Caroline et Benjamin KARO.

Sous vos yeux, le premier tome se dévoile. Il s’appelle aussi 96. Ah oui ? Mais pourquoi 96 ne m’évoque rien ? Je connais 69… mais pas 96. Encore mois le sens de la sixième corde ! Ce pourrait être la première, la troisième mais c’est la sixième.

Et cette première couverture toute de bleu et de gris… Que signifie-t-elle ? Pourquoi n’y a-t-il pas un indice, une image plus explicite ? On se croirait dans une époque de disco… Je vois comme un 45 tours… Il manque quelques paillettes, pourtant !

Emma. C’est l’amoureuse du moment. Mais il y avait une autre amoureuse, avant. Avant quoi ? Douze ans avant cette semaine de récit. Je calcule rapidement dans ma tête : 96 sera-t-elle une année ? 96 + 12 = 2008… Est-ce possible ?

Pourquoi le narrateur emmène-t-il ses trois amis, son doliprane pour faire une mise au point sur son passé et son présent ? Je cherche…

Voici les premières lignes (J’aime bien coupler mes attentes de lecture avec le rendez-vous du blog de Ma Lecturothèque…):

Déjà le petit matin… La nuit tissée de nos mots entrelacés avait été longue, très longue… Mais pas l’une de ces nuits d’amour torrides qui vous satellisent aux quatre coins de l’univers, ni même l’un de ces instants trop courts où l’excitation d’être avec vos meilleurs amis déchire les heures et éclate les minutes au blinder, pour ne vous laisser au petit matin plus que le goût écœurant de la vodka dans la bouche.

Belle écriture, non ?

Je continue…

En attendant, je vous souhaite une belle découverte à mes côtés. Bientôt, mon avis!

A la page des livres.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :