Les fauves : une bombe !

Plus il est noir, plus il est dur, plus un thriller me fait l’effet d’une bombe. Celui-ci est particulièrement sombre, violent. Il est à mon goût, très réussi.

Je vous le recommande ! Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ COUP de COEUR !

COUP DE COEURJ’avais pris l’habitude d’attribuer 5 mots à des livres coup de cœur, pour les définir. Voici les cinq noms que je donne au thriller d’Ingrid DESJOURS, Les fauves:

Trahison, manipulation, DAECH, suspicion, menace


Mon résumé :

Les fauvesHaiko est menacée par une fatwa. Elle dirige une association qui tend à libérer des adolescents de l’emprise de l’Etat islamique.

Lars est un ancien soldat d’Afghanistan, physiquement indemne mais traumatisé par la violence de la guerre et de l’emprisonnement. Il se met au service de Haiko et devient son garde du corps. D’abord fidèle, il remet en doute l’innocence de la jeune femme qui devient la cible de différents protagonistes : la rumeur, la police, DAECH, un catholique prêchant des croisades modernes…


 

Mon avis

Quand la réalité est reprise au service de la fiction…

Ce livre m’a interpelée par son esthétique : la couverture est superbe. Vous pouvez relire mes attentes de lecture (CLIQUEZ ici) : j’ai flashé sur cette image fragile et violente à la fois.

Ce livre m’a attirée aussi par son sujet grave et très contemporain, mêlant les attentats, DAESH, les religions, les extrémistes, la justice et les médias.  Il m’a comblée car il respecte mes attentes et mes espérances. Certains chapitres sont appuyés par des références réelles : des articles de journaux, des tweets, des opinions diverses…

Le point central est l’attentat contre le journal Charlie Hebdo.

Un des thrillers le plus noir que j’ai lu…

J’ai lu de nombreux polars et thrillers, plus ou moins romancés. Celui-ci a un commencement très violent. Il est « adouci » par la relation ambiguë et fragile entre Lars et Haiko. Les soupçons s’immiscent, le passé aveugle… Le dénouement devient plus sombre que prévu. La chute est terrible.

Plus un thriller est violent et sombre, plus on attend que la fin soit le reflet de la lecture entreprise. Pour cette construction, j’assure que ce roman est parfaitement ficelé et réussi. Ingrid DESJOURS a l’art de jouer avec la noirceur des personnages. Elle excelle dans son livre. Je poursuivrai la lecture de son œuvre et je lirai d’autres romans.

Des fauves, des bêtes… « Tout homme est un prédateur pour l’homme » !

Ne cherchez pas… Le titre est pertinemment choisi. Je ne dévoilerai rien sur la signification de celui-ci. Juste cette information… Il « arrache », il mord sans lâcher, il dévore… On assiste à une véritable mise à mort !

Si vous aimez ce thriller, vous aimerez peut-être…

Certains thrillers m’ont marquée, par leur construction, par la violence de la réalité relatée, par les personnages monstrueux. Si vous aimez ce genre, peut-être aimeriez-vous ceux-ci:

Le purgatoire des innocents de Karine GIEBEL. Ou du même auteur, chiens de sang ou encore Meurtres pour rédemption. Les personnages de Karine GIEBEL sont très noirs et leurs actes sont conformes à leur état d’esprit… Les chutes sont toujours terribles avec elle !

Play de Franck PARISOT. Cet auteur a construit un tueur parfaitement immonde… Son « pavé nous tient en haleine, nous plongeant d’horreur en horreur… (CLIQUEZ ici pour lire mon avis).

Sur la ligne de Bridget PAGE (tome 1). J’attends avec impatience la suite de ce roman qui dévoile des relations très rudes entre des victimes d’un hold-up, l’auteur de ce méfait et le négociateur. J’avais aimé l’aspect psychologique et la relation malsaine entre les personnages. Violences et traumatismes sont aussi au rendez-vous ici (CLIQUEZ ici pour lire mon avis plus en détails).

Village de Dan SMITH. Ce roman, un peu différent des autres, nous plonge dans la Sibérie, à la poursuite d’un tueur. La traque est addictive… (CLIQUEZ ici pour lire mon avis).

J’ai décrit mon parcours dans les thrillers ICI à travers le RDV du 9, tout un parcours. Je vous invite à relire cet article.

Parcours thrillers

A très bientôt ! Bien livresquement.

A la page des livres.

3 commentaires sur “Les fauves : une bombe !

Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai que ce roman est percutant ! J’ai du mal à comparer Karine Giebel à Ingrid Desjours : les dénouements sont en effet machiavéliques chez les deux mais je trouve Ingrid Desjours beaucoup plus violente dans sa plume et Karine Giebel plus psychologique… Cela n’empêche d’aimer beaucoup leurs travaux respectifs ! =)

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :