Sans raison de BRUNET Medhy


sans-raisonRésumé de l’éditeur Taurnada Éditions

Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m’appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend. Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d’assister, impuissant, à la naissance d’un prédateur.

Un résumé alléchant

Amatrice de thrillers, je me suis jetée sur ce livre. La couverture de Sans raison de Medhy BRUNET, est angoissante à outrance avec cette petite fille bâillonnée. La quatrième de couverture me laissait présager une histoire forte, violente et perturbante. Avant même d’ouvrir le roman, le lecteur est plongé dans l’angoisse profonde d’un mari et d’un père meurtri puisque son épouse et son enfant vont être inhumés. Il est victime et devient à ce moment un prédateur… Quelle va être sa vengeance ?

L’écriture de BRUNET Medhy

Elle est simple, vive, intrépide. La narration est en « je ». On est au cœur des pensées de cet homme brisé. Je devrais être en empathie. J’adhère à cette histoire terrible. Pourtant, il y a quelque chose qui fait obstacle. Qu’est-ce donc ? Ce n’est pas la plume de l’auteur qui m’a gênée mais peut-être ces personnages un peu irréels, un peu surréalistes. La famille de Josey est étrange et atypique. Ce pourrait être une réalité. Je suis restée un peu en marge. Le côté circonstanciel et différent a fait de cette situation une histoire loin de mon vécu. Sans dévoiler le rôle du père et celui du grand-père distant, je trouve le kidnapping et le décès de ces deux victimes en adéquation avec le vécu des uns et des autres. Après tout, quand on trempe dans les magouilles, peut-on vivre sereinement ?

Les points forts du roman

La séquestration de la mère et de l’enfant nous est relatée. Elle est terrible. J’ai un espoir de lire une fin pour elles plus digne… La violence est telle qu’on ne peut en être que touchés. Cette partie de la narration est particulièrement réussie.

J’ai apprécié la quête des tueurs, les rencontrer, apprécier leurs relations, les observer, les voir se débattre dans leur monstruosité. Puis ils nous deviennent familiers… L’auteur les nomme ; ils perdent leur côté mystérieux : ce sont les hommes à exterminer et à abattre.

La confiance ne règne pas dans ce roman. Cet étrange vieil homme au chapeau apparaît sur de nombreuses scènes. Qui est-il ? De quel côté est-il ?

Synthèse et bilan ?

La fin me semble un peu rapide et un peu trop édulcorée. Je l’aurais souhaitée plus noire, terrifiante, horrible. Elle est « positive » pour ce père de famille. L’enquêteur prend forme humaine et moins professionnelle… Chacun perd son rôle initial. Chacun retrouve son humanité. C’est une chute apaisante et morale du point de vue de Josey. Du côté de la réalité de la vie, je la pense trop « bonne »… Mais ce n’est que mon avis, n’est-ce pas !

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥

A très bientôt.

Publicités

2 commentaires sur “Sans raison de BRUNET Medhy

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :