Challenge Cold Winter : Le père Noël était presque parfait ! Non ! Parfait !

Cette romance, le père Noël était presque parfait de Rose M. BECKER est là pour nous faire sombrer dans la guimauve dégoulinante où l’amour rime avec toujours.

Ces paroles ne sont pas de moi, elles sont de l’auteure. Vous savez donc à quoi vous attendre ! Voici donc une écrivaine qui se joue de nous et de ce style mi poétique, mi ironique et merveilleusement humoristique. Car, Rose M. BECKER ne se prend pas au sérieux avec ses chapitres aux effluves savoureuses (chapitre 9 :« un amour d’hiver » / Chapitre 14 : « Christmas Eve »). On sent d’ici le plaisir de découvrir ce « vagabond mystérieux ».

Elle sait, comme nous, lectrices, que cette histoire est romantique à outrance. L’héroïne, Cali, se complaît dans son rôle d’amoureuse transie. C’est totalement hors réalité ! Pourtant ce petit monde fonctionne à merveille !

J’en sors émerveillée, agréablement conquise. En quelques mots je vous explique les raisons de cette petite réussite…

le-pere-noel-etait-presque-parfaitLe ton amical, délicieusement amusé

J’aime le ton léger de cette histoire. Les pensées de notre héroïne, en italique, n’échappent pas à notre attention. Elles permettent de poser une touche rigolote et perspicace au récit. La profondeur des sentiments reste, l’intensité, aussi. La forme est humoristique et tournée à la dérision. C’est appréciable alors qu’on sait parfaitement ce qui se trame derrière les attitudes et les paroles des uns et des autres.

Une communauté précieuse et bienveillante

Le village baigne dans une ambiance positive. Le café de Cali est le lieu des échanges. La neige l’isole. C’est un endroit presque hors du temps, préservé, comme un petit paradis ou une petite bulle où on a bien envie de se réfugier. Lorsque Cali se déplace entre les habitants, ils vivent, ils sont curieux, elle analyse, elle se moque : une jolie réalité !

Une romance à petit suspense

Si l’amour entre les deux personnages principaux n’est un secret pour personne (surtout pas pour nous, lecteurs et lectrices), la présence du vagabond est un mystère qui s’épaissit. Tantôt présumé malfaisant, tantôt constaté comme un miracle, ce petit jeu de questionnements ajoute un plus à cette narration. On fait nos suppositions et nos liens… Tout s’éclaircit rapidement. C’est bien agréable !

Alors, pourquoi pas un coup de cœur ?

Oui… pourquoi n’est-ce pas une romance coup de cœur ? J’ai beaucoup aimé ma lecture, pourtant ! Alors ?!? Explications :

Deux raisons, la première : des scènes intimes toujours un peu longues. Si je lis des romances, parfois je me sens lasse de me glisser dans l’intimité des uns et des autres. Quelques lignes sont suffisantes mais l’auteure juge qu’il faut décrire tous les menus détails d’une relation… Les pages s’enchaînent… C’est le genre littéraire qui veut cela. On ne peut lutter ! On peut un peu survoler… Comme vous voulez !

La deuxième raison : le rôle d’un ami commun (je ne donne pas de détails pour ne pas spoiler le récit et vos investigations !). Drôle de coïncidence ! Je déplore cette fausse piste qui reste dans le flou. Un éclaircissement ou une explication plus plausible aurait été intéressant.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

En bref :

Encore un joli moment pour sombrer dans l’hiver et pour préparer ces fêtes de fin d’année. Le Challenge Cold Winter est un merveilleux défi. Encore une lecture plaisir et une lecture détente… Je n’en demande pas plus !

JOYEUX NOËL à vous et BON RÉVEILLON !

flocons-de-neige