Un saut, une chute ! La mort… simplement d’Andrea H. JAPP


Je n’aurais dû… mais je l’ai fait : lire le 3ème tome et zapper le 1er et le 2ème livres. Vous vous en doutez car vous êtes plus futés : il m’a donc fallu ramer pour comprendre et pour lier les indices. Ce fut un sacré combat d’informations. J’ai dû jouer des coudes pour démêler les motivations des personnages, pour savoir s’ils étaient bons ou mauvais… C’est chose faite !

J’avais acheté ce livre, il y a longtemps, je ne sais plus pourquoi. Un thriller ? Oui, j’aime beaucoup. Un titre attractif ? C’est sûrement ça ! La mort simplement, c’est une expression qui se remarque ! J’ai tardé à le découvrir. J’en avais assez qu’il traîne dans la pile des « non lus ». J’ai dit « Assez ! ». Il était temps que j’entre dans ce monde…

Résumé de l’éditeur LIVRE de POCHE

la-mort-simplementÀ Quantico, la profileuse star du FBI, Diane Silver, est saisie d’une nouvelle enquête. Quatre doubles meurtres commis à Boston requièrent toute son expérience. Des couples de seniors ont été assassinés. Par ailleurs, toujours à Boston, de très jeunes enfants disparaissent. Les deux affaires sont-elles liées ? Après la mort de Susan Brooks – la « rabatteuse » qui a poussé quinze enfants, dont Leonor, la fille de Diane, au-devant de leur tortionnaire -, le doute envahit la jeune femme. Qui est au juste Rupert Teelaney, alias Nathan Hunter ? Un justicier ou un redoutable psychopathe, charmant et impitoyable, dont le plus grand plaisir est de tuer ? Lorsque Diane apprend le meurtre de son ami Yves Guéguen à Paris, ses soupçons au sujet de Nathan se renforcent… Après Une ombre plus pâle, une nouvelle traque pour Diane Silver.

Le premier effet ?

Andrea H. JAPP a une écriture affirmée qui m’a séduite. En plus des phrases bien tournées, justes descriptives sans en faire des tas, ses personnages sont brossés avec précision. La profileuse, Diane Silver est particulière. Elle a tempérament peu amical, exécrable, même ! Elle est charmante avec son caractère de chien, ses faiblesses, sa concentration si particulière, ses relations aux autres. Une « contre héroïne », ce qui fait de ce thriller un cas particulier.

Les chapitres s’enchaînent sautant d’un protagoniste à l’autre. Avec concentration, je m’y retrouve et je m’y attache. Seul hic : qui est le méchant, qui est le gentil ? Pourquoi ne sont-ils pas évidemment tout blancs ou tout noirs ? Une réponse, Andrea H. JAPP dépeint un monde grisâtre, avec ses conflits, ses intérêts, ses intentions, sa moralité. Et j’aime cette peinture réaliste qui nous fait comprendre que la vie et la mort sont complexes…

La chute !

Ce troisième tome est donc la fin et la conclusion d’enquêtes et de croisements de personnages que l’on devrait suivre avidement. Le deuxième livre, une ombre plus pâle, m’aurait sans doute comblée. J’étais moins tentée par sang premier. Est-ce une erreur de ma part ?

une-ombre-plus-pale sang-premier

Mon expérience du dernier tome (et seulement de celui-ci) se solde par une plongée vertigineuse dans un monde que j’ai mal appréhendé, vers une réserve que je juge bien agréable ; et une méfiance de tout instant. Comme la quatrième de couverture l’indique, je n’ai confiance en personne : ni dans les enquêteurs, ni dans les complices, ni dans les témoins. Amusant, pour moi, lectrice, de ne pas arriver en terrain conquis (et compris !) et de jouer le jeu du résumé. Mais qu’en serait-il si j’avais lu les deux premiers tomes ? Serais-je mieux fixée sur les intentions des personnages ? Andrea H. JAPP a-t-elle vraiment réussi à incruster le doute dans la tête de ses lecteurs et, cela, tout au long de sa série ? Mystère…

Conclusion ?

Je pense que c’est une série bien ficelée. Chaque livre apporte (à priori) une pierre à l’édifice, chaque page révèle les personnages, au fil des chapitres qui dévoilent de sombres enquêtes. On suit leur évolution (l’auteure a son fil d’Ariane dans le dédale des livres et des situations) sans vraiment déterminer lequel parmi eux contribue vraiment aux enquêtes… On pressent certaines situations malsaines mais c’est à la fin du dénouement que l’on peut juger… (enfin je crois !).

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de cette (ces) enquête(s) ? J’aimerais connaître vos avis… Cela vous donne-t-il envie de vous y plonger ?

A la page des livres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :