Déjà ! Là où tu iras j’irai de Marie VAREILLE


Aussitôt publié, aussitôt commandé… Quant à ma lecture, j’ai essayé de la faire traîner en longueur pour la savourer pleinement. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut lire Marie VAREILLE !

Ma connexion internet est toujours aussi catastrophique dans ce coin du monde, il faut que j’use de stratagèmes « einsteiniens » pour télécharger le document et pour accéder à mon blog. C’est chose faite ! Me voici critique maintenant…

Pourquoi j’aime l’écriture de Marie VAREILLE ?

Parce que, sous des apparences légères, cette auteure suscite des émotions : la joie, le divertissement, le rire et la sensation d’être prise aux triples par des situations fortes. La scène qui m’a séduite, la toute première, fut celle du regard en 4 secondes décrites en quatre petits paragraphes à travers les yeux de Nicolas, ce petit garçon muet. Ici, j’ai retrouvé les mots qui émeuvent. Dans Là où tu iras j’irai, j’ai trouvé des moments forts qui m’ont touchée, enveloppés dans un ton léger. Le cœur du récit est touchant, le contexte est aérien, rigolo, divertissant.

Le langage de Marie VAREILLE

Ses mots riment avec comédie ou comédie romantique. Ils se déclinent sous les traits de l’humour. On peut se demander pourquoi mon visage rayonne par moment et pourquoi je souris subitement devant ma liseuse. C’est le pouvoir de cette auteure ! La situation en pleine dérision de notre héroïne atypique est savoureuse à souhait ! Elle subit des péripéties et des aventures rocambolesques qui ne me laissent pas indifférente. C’est décalé mais attendrissant.

Enfin, l’histoire de Là où tu iras j’irai

Ce livre a rempli sa mission auprès de moi. Il est agréable. Il est relaxant. Il a une dose savamment étudiée de plaisir, de réalité psychologique et de légèreté.

A mon goût, l’histoire d’Isabelle m’a un peu moins touchée que celle de l’héroïne de Je peux très bien me passer de toi . Sans doute peu trop rocambolesque dans une comédie tout aussi déjantée mais elle a la qualité de rester fidèle à son auteure. Alors conclusion ?

Marie VAREILLE : mission accomplie ! Merci pour cette lecture. Merci pour ces chapitres distrayants. Merci pour ces beaux moments ! Je les savoure pleinement. Je les aime. A très bientôt… A très vite !

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥

Résumé de l’éditeur FAYARD MAZARINE

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Publicités

2 commentaires sur “Déjà ! Là où tu iras j’irai de Marie VAREILLE

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :