LIVRE AUTO-EDITE : Les larmes du lac de Marie HAVARD. Bravo !

Si le sujet du livre vous intrigue, ne passez pas à côté de cette histoire parfaitement réussie.

Les larmes du lac de Marie HAVARD est pour vous, cette histoire extraordinaire était pour moi… Je vous en dis plus dans quelques lignes. Lisez tout d’abord le résumé. A tout de suite…les larmes du lac.jpg

Résumé de l’auteure :

Anne arrive à St Andrews, en Ecosse, après avoir tout quitté. Sa vie a basculé le jour où elle a perdu son bébé, et après ce drame, elle cherche à se reconstruire. Elle s’installe dans une belle demeure au bord d’un lac, prête à démarrer une nouvelle vie. Elle commence par chercher un travail, puis elle s’intéresse à l’histoire de la ville et de la vieille maison dans laquelle elle loge. Mais cette terre de légendes va la mener au-delà des frontières avec le réel… 

ECOSSE : un point fort.

Avec ce roman, j’ai voyagé agréablement. Les pages de ce beau roman en valises, légères et mystérieuses, confortablement installée dans une écriture maîtrisée, vous découvrez (comme moi) l’Ecosse et surtout la ville de Saint Andrew. Encore une fois, je me dis que ce pays pourrait être mon futur lieu de résidence… A méditer (totalement hors sujet, j’avoue !!!)

L’auteure semble s’être documentée avec précision. Sans lourdeur mais précisément et avec finesse, j’ai aimé découvrir cette ville historique sur les pas d’Anne. L’ambiance est bien retranscrite. L’atmosphère est celle que j’imagine. Entre modernité et passé, j’observe les paysages et les rues avec un grand plaisir. C’est comme si j’y étais… Magique !

PERTE, du REVE à la REALITE… ou de la REALITE au REVE.

Anne a perdu son bébé. Elle est traumatisée, anéantie, les mots sont faibles ici, mais le livre transcrit parfaitement la situation psychologique de cette femme. Sa problématique est terrible. Je survis avec elle. Je l’accompagne. Je souffre et je lui cherche des portes de sorties.

Ses nouveaux amis colocataires sont parfaits dans ce rôle. Il y a aussi l’échappatoire vers cette quête historique qui donne l’attrait et l’épaisseur au roman. Il n’est pas seulement contexte, il est partie prenante de l’histoire d’Anne. Nous connaissons l’Ecosse et ses lochs, ses fantômes et ses légendes… Le côté fantastique pointe son nez pour mon plus grand ravissement et j’y crois dur comme fer !

Comme Anne, j’y crois…

Anne me convainc. L’art de Marie HAVARD est de nous envoûter, de nous plonger dans les légendes et les sortilèges, de nous confondre dans l’esprit de son héroïne. Comme Anne, j’y crois. Sa quête devient mienne jusqu’à l’incroyable chute. Je reste baba. Pour un coup de massue, l’auteure ne peut faire mieux. Le roman redevient réalité.

La construction de ce roman est minutieuse, insidieuse, terrible et juste. Bravo ! Je m’attendais à une fin plus banale… presque attendue. Loin de mes représentations, ce roman m’a comblée. Il est fin, intelligent et agréable.

Le sujet, grave et tragique, est traité parfaitement, émotionnellement précis, sans larmoiement. J’aimerais continuer mon aventure avec cette auteure. Je vous invite à découvrir cette histoire, celle d’Anne, surtout.

Bien livresquement.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :