Le duc qui fuyait l’amour de Lorraine HEATH

Petites dents de scie avec cette lecture : tantôt elle m’a captivée, tantôt elle m’a éloignée. A la finale, j’ai un bon ressenti. Je suis même ravie de découvrir ces Scandaleux gentlemen de Lorraine HEATH.le duc qui fuyait l'amour.jpg

Le résumé de l’éditeur HARLEQUIN

Depuis la mort prématurée de son épouse, le duc de Lovingdon mène une vie de débauche, noyant son chagrin dans le jeu et la luxure. Aussi est-il stupéfait quand la jeune Grace, qu’il considère comme sa petite sœur, sollicite son aide, afin de distinguer les prétendants sincères des coureurs de dot. Mais comment pourrait-il la conseiller, quand lui-même a renoncé à l’amour ? Grace n’acceptera aucun refus, il le sait. Et après tout, s’il peut lui éviter de tomber sur un arriviste sans scrupule qui lui brisera le cœur, il doit être là pour la guider. Car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la petite Grace est devenue une sublime jeune femme, qui attire toutes les convoitises… 

Un début tout à fait commun…

Et oui ! Quelquefois, les romances me réservent quelques surprises. J’ai failli abandonner celle-ci avant la fin du premier chapitre. Je croyais avoir tout lu et tout compris dès la première rencontre entre notre impossible duc et Grace : leur personnalité, leur relation, leurs échanges. pourtant je me trompais !

L’écriture de Lorraine HEATH est une mise en mots que j’apprécie beaucoup. Les sentiments sont dépeints précisément, avec finesse, avec réalité. Elle m’a retenue et tout compte fait, j’en suis grandement satisfaite. J’ai fait confiance à cette auteur. J’ai eu raison.

Une relation à la « Autant en emporte le vent« 

Voici donc le point fort de ce roman : les dialogues et la relation de nos deux amoureux. Le contexte est commun mais la profondeur et leurs repartis est amusante. Je retrouve un peu de Rhett Butler et de Scarlett O’hara dans ces personnages. Lui est un donneur de conseils, ironique et sarcastique, tout est dérision, tout est simple dans les relations humaines : amour, argent, pouvoir. Pour elle qui recherche l’amour, l’espérance et la séduction sont les maîtres mots. Ils se défient. Ils se charment ainsi. Ils sont charmants !

Une fin légèrement « abracadabrante »

il fallait un dénouement un peu particulier. Je ne l’approuve pas vraiment. Je ne le conteste pas car, sans lui, la romance était un peu convenue. Comme toute histoire d’amour, il faut un choc et une révélation pour les faire faiblir… C’est un choix de l’auteure. Je le trouve un peu surfait mais je l’accepte car je suis dans un monde idéal et un peu fleur bleue !

En bref…

J’aime la plume et la trame des histoires de Lorraine HEATH. J’ai confiance en ces narrations car elle touche ma sensibilité. Je note toujours un côté très positif dans ces romans. Ici encore, ce fut cette relation mi combattive, tout en séduction de Grace et du Duc de LovingDon. Remarquez que son nom prédestine à l’amour, non ?

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ et encore un 1/2 ♥

Un commentaire sur “Le duc qui fuyait l’amour de Lorraine HEATH

Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :