La tresse de Laetitia Colombani : magnifiques récits de femmes

Voici un titre qui m’a laissée dubitative… Comment ces deux mots courants et cette illustration couleur d’or pouvaient enflammer les cœurs et les esprits des lecteurs ?

Ce livre est une œuvre, je le sais à présent, un grand moment de littérature qui m’a émue et qui m’a entraînée aux quatre coins du monde. Trois femmes, trois narrations, trois destins et un lien : la tresse… Vous ne pouvez passer à côté de ce roman.

la tresseLe résumé de l’éditeur ROMAN GRASSET

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
 Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
 Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
 Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Trois destins

Le livre commence par la description de la vie de Smita, en Inde. Voyageuse, expatriée, je m’attendais à un destin atypique. Je suis confrontée à une sordide destinée. Puis, sans relation aucune apparente, se mêlent les expériences de Giulia, ouvrière italienne et de Sarah, femme performante dans une société qui m’est familière. Les trois destins sont lointains, différents, impossibles à lier.

La tresse

Pourtant, l’auteure, Laetitia COLOMBANI, entreprend ses narrations avec les trois voix, les mêlant, les tissant avec une écriture soignée, poétique et efficace. Sans se hâter, elle les sépare, elle les valorise, elle en prend soin, elle nous les livre et les expose. Sa plume est saisissante de réalisme. Elle décrit la problématique de chacune de ces femmes : la discrimination, l’épanouissement ou la réalisation de soi-même, l’amour de l’Autre, la foi.

Le récit global est maîtrisé, puissant et construit avec minutie. Ce livre est unique. Pourtant, je suis sûre que de nombreux livres retracent la vie de femmes dans le monde. La tresse est passionnant, émouvant, intelligent. Il est une réussite pure, dans un écrin de simplicité et de vérité, que j’ai apprécié à sa juste valeur.

Sans fioriture, avec philosophie et précision, il est beau, comme un tableau réaliste, qui touche et nous émeut parce qu’il est le reflet de sentiments, de comportements et de relations vrais.

Mon évaluation : COUP de COEUR ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 

Publicités

5 commentaires sur “La tresse de Laetitia Colombani : magnifiques récits de femmes

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :