Délivre-nous d’Edmondo PIRES

J’attendais Délivre-nous d’Edmondo PIRES… Pourquoi ?

Pour l’auteur que je suis sur différents réseaux sociaux. J’étais curieuse de découvrir son écriture.

Et pour la couverture aussi…

Je l’ai donc lu avec un grand plaisir : la situation de départ m’a intriguée, le dénouement était agréable, angoissant, exaspérant, tout en même temps.

Voici mon avis en détail…

Ce roman nous fait côtoyer l’innommable, la monstruosité. Il a fait resurgir  des souvenirs amers éprouvés lors du célèbre film « Contre-enquête » où Jean DUJARDIN est sublime dans sa machination.

L’écriture d’Edmondo PIRES a agi fortement dans ce sens. L’auteur a travaillé le profil de ses personnages. On côtoie des monstres, des passionnés, des désillusionnés : un tueur pervers enfermé et libéré au bout d’une peine allégée, un père qui a perdu son fils et sa femme, un gendarme en fin de carrière…

Délivre-nous.jpgLe résumé de l’éditeur NUMERIKLIVRES

Depuis la perte tragique de son fils et de sa femme, François Delagne traverse sa vie comme un fantôme. À la tête d’une entreprise florissante, il survit au jour le jour dans l’unique but d’honorer la promesse faite à sa femme Christina : s’assurer que l’assassin de leur enfant ne sorte jamais de prison. Et ne pas céder à l’envie de tuer. Mais lorsque survient le moment redouté de la libération, quinze ans après le procès, les certitudes volent en éclats.
Déchiré entre les pulsions de vengeance et la force d’un serment, François parviendra-t-il à se libérer du plus puissant des jougs : la haine d’un homme. Et si cette remise en liberté cachait des enjeux plus importants ? Et si le monstre n’avait pas livré tous ses secrets ?

 

Tous les points de vue : j’adore !

Ce n’est pas un roman joyeux. La noirceur des personnages pointe de tous les côtés : victime ou pervers, le tableau est plutôt sombre. Mais j’aime la confrontation et cette alternance des voix. Edmondo PIRES m’emmène dans son monde, de Paris aux Pyrénées, dans des régions qui me sont familières, avec des personnalités que je reconnais.

Un dénouement impensable

Machiavélique… est l’adjectif qui me titille tout le long de ma lecture, qui me tient et qui me pousse à aller toujours plus en avant dans l’histoire. J’avoue que le dénouement est bien pensé. Je trouve que l’auteur a construit son histoire avec précision, nous manipulant ouvertement. Les chapitres s’enchaînent à la perfection. Ils défilent aussi précisément que les scènes d’un film. Mes images mentales se nourrissent de ses mots, de ses phrases. J’ai aimé la progression de la narration.

Mais…

Mais… oui, il y a un « mais » dans mon plaisir de lecture : le dénouement final. J’aurais aimé une explication plus noire encore, plus rationnelle (même si la fin est cartésienne et plausible) et encore plus monstrueuse. Je suspectais une machination… je l’ai eue. Dans un sens, l’histoire se finit « bien »…

En bref…

Je le voulais. Je l’ai eu. J’ai aimé Délivre-nous.

Je suis curieuse de suivre l’évolution de cet auteur. Un grand bravo pour ce deuxième livre que je lis ! Une longue vie littéraire à vous, pour mon plus grand plaisir !

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

Je remercie les éditions NUMERIKLIVRES et l’auteur pour ce service de presse, via le site Simplement.pro. Ce fut encore un bon moment de découverte, une chance aussi d’être choisie et sélectionnée pour lire ce thriller.

Bien livresquement.

A LA PAGE DES LIVRES

Publicités

Un commentaire sur “Délivre-nous d’Edmondo PIRES

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :