La vérité même de James Rayburn

Un roman tel que celui-là ne peut me décevoir : la couverture et le résumé sont fidèles à ce qu’ils prétendent. Mes attentes sont comblées.

Ca commence brutalement. Dès le premier chapitre, Kate se révèle. Agressive, protectrice, prête à tout, elle va perdre sa couverture et quitter la vie qu’elle menait tranquillement avec sa fille. Dès lors, c’est la fuite, jusqu’au bout du monde. Qui sera son (ses) partenaire(s) ? Qui la soutiendra ?

Je ne sais pas à qui me fier dans ce livre. Kate Swift est plus confiante. Elle connaît les protagonistes de ce roman : leur passé, ce qu’ils ont été, à qui elle peut accorder sa confiance. Elle fait un bout de chemin seule… cela ne durera pas.

La vérité même.pngCe n’est pas une seule vie que l’on suit. A la manière de Je suis Pilgrim, on voyage, on traque, on fuit, on plonge dans des existences peu glorieuses. Les ennemis ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Les victimes peuvent être aussi dangereuses. Les prédateurs sont sans merci.

J’ai beaucoup apprécié la trame de ce roman, le rythme aussi. Les chapitres sont courts. La narration va à l’essentiel. C’est parfois violent, mais cette dureté ne s’étale pas sur des pages.

L’auteur dresse des portraits assez atypiques, les brosse avec des mots remarquables et différents. James RAYBURN a la capacité d’utiliser un lexique assez peu ordinaire, des phrases longues mais aussi incisives, le plus souvent.

C’est un bon roman, un thriller intéressant. Aucun ennui. Très haletant par la densité des destins, l’intensité des complots. Un auteur à suivre…

Mon évaluation : 1/2

Le résumé des éditions CALMAN-LEVY

Dans un Vermont enseveli sous la neige, deux hommes attaquent une école  élémentaire à la mitraillette. Kate Swift, mère de famille, stoppe la tuerie  en les abattant froidement. Puis, sans attendre qu’on la félicite, elle s’enfuit  avec sa fille au Canada. Qui est donc cette femme au comportement  si étrange ? Une ex-tueuse de la CIA qui ne peut se permettre de voir sa  véritable identité révélée sans craindre pour sa vie et celle de son enfant.  Commencent alors pour elles une cavale sur trois continents et la recherche  effrénée du seul homme qui pourrait les sauver de cette existence faite  d’errances et de fausses identités.

 NetGalley

Je remercie la maison d’édition CALMAN-LEVY, via NetGalley, pour ce service de presse. Ce fut un véritable plaisir de découvrir la plume de cet auteur.

Publicités

2 commentaires sur “La vérité même de James Rayburn

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :