A la recherche du petit ami insaisissable de Nick ALEXANDER

J’étais curieuse de découvrir ce nouveau roman de Nick ALEXANDER : A la recherche du petit ami insaisissable. J’en ressors assez chamboulée.

Une bouteille de larmes m’avait révélé de terribles secrets de famille. L’atmosphère de cette première rencontre avec l’auteur et son livre était lourde, comme un fardeau que l’on traîne sur ses épaules, encore plus pesant parce qu’on suspecte son contenu sans identifier parfaitement ce qu’il enferme.

Ici, dans A la recherche du petit ami insaisissable, c’est un peu le même sentiment qui me taraude. L’idée de la couverture se veut insouciante avec son titre « un poil » ironique (recherche – insaisissable – et petit ami), mais l’histoire de CC est, au fil des pages, bien loin de l’insouciance, de la rigolade et de la légèreté romanesque.

Ca commence comme un roman Chick-lit. L’auteur semble me présenter un contexte que je ne peine pas à me représenter : une femme, divorcée, célibataire, à fond dans son activité professionnelle (la publicité), entourée d’une bande de copains (gays), qui s’épanouissent dans la vie et les excès. J’ai cru un  instant que le sujet principal allait être CC, sa réconciliation avec elle-même, son épanouissement personnel et la rencontre avec un parfait petit ami…

Insaisissable, vous dites ? Oui… CC évolue, certes, mais vers la pente descendante. De la femme presque « superficielle » qu’on attend d’une telle héroïne, je plonge dans les abimes de ses souffrances, sans vraiment comprendre pourquoi. C’est un choc pour moi, je ne m’attends pas à cette progression vers le bas. La drôlerie des premiers déboires se perd dans mes souvenirs, Nick ALEXANDER m’entraîne vers la vraie CC.

Je qualifierai cette histoire de « psychologique ». Les romans de l’auteur me semblent orientés vers l’analyse ou tout au moins vers la description de situations mentales. Ici encore, la part de la dissimulation et du non-dit est importante.

A la finale, ce n’est pas un seul personnage qu’on côtoie, c’est un groupe de personnalités, figures très humaines de notre société qui se révèlent. Quelques clichés au départ sur les apparences, puis la narration devient plus profonde et plus fouillée.

Mes émotions sont multiples face à un tel livre. Mes attentes sont trompées même si je m’y attendais. De la simple romance classique, je vais dans un univers sombre, vers des sujets de société plus crus : trouver son épanouissement professionnel en adéquation avec ses principes, vivre la maladie, éprouver le deuil, la culpabilité, la solitude, la dépression, regarder l’autre, accepter ses amis tels qu’ils sont… se trouver soi-même.

La fin de ce récit m’a touchée. C’est une graine d’espoir qui germe dans cette grisaille londonienne avec l’idée que le beau ciel bleu ne pourra jamais voiler les noirceurs et les douleurs de nos existences. On apprend à vivre à leurs côtés, à les accepter et à faire avec.

Belle découverte. Je vous souhaite une bonne lecture.

Le résumé des éditions Montlake romance

à la recherche du petit ami insaisissable.jpgCC a trente-neuf ans et tout semble lui réussir : elle occupe un poste à responsabilités dans une agence de publicité, vit dans un superbe appartement et a une bande d’amis homos fêtards avec qui sortir tous les week-ends.

Pourtant, un peu comme le Titanic, CC se sent sombrer inexorablement. En réalité, sa vie ne lui convient pas et elle préférerait aller cultiver des navets à la campagne plutôt que de passer sa journée à convaincre les gens d’acheter un jean révolutionnaire à double braguette. Elle rêve de rester blottie chez elle, dans les bras de son (insaisissable) petit ami, plutôt que de jouer à la reine de la nuit dans les bars branchés de Londres.

Mais rencontrer un homme célibataire et sans vice caché revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. CC ne cesse donc de repousser son projet de changement de vie de crainte de se retrouver encore plus seule. Affronter ses démons lui permettra-t-il de rencontrer enfin l’insaisissable petit ami de ses rêves… ou est-il déjà trop tard ?

NetGalley

Je remercie très sincèrement l’auteur et les éditions MONTLAKE ROMANCE, via le site NETGALLEY, pour ce service presse.

Bien livresquement.

Publicités

10 commentaires sur “A la recherche du petit ami insaisissable de Nick ALEXANDER

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :