Un mari féroce de Julie Garwood

Voici une romance qui se révèle plus riche qu’elle n’y paraît. Julie GARWOOD nous concocte des personnages bien caractérisés et une intrigue bien ficelée.

Un mari féroce.jpgSon prologue donne le ton : quelle place Dieu donne-t-il à la femme ? Si une hiérarchie est établie, la femme est-elle vraiment située à la base de la pyramide ?

Si je ne compte absolument pas débattre de religion ici et maintenant, je trouve le clin d’œil assez pertinent, surtout en ce mois de la journée internationale des droits des femmes. En fait, deux positions se révèlent : l’homme (supposé être au sommet de cette hiérarchie) autoritaire et humiliant et l’homme respectueux.

L’héroïne anglaise, Johanna, est confrontée à ces deux profils de personnages : son premier mari, un bourreau, Rauf, mort, tombé accidentellement d’une falaise et le bel écossais, un Highlander, Gabriel MacBain, un ange ou un mari (dit) féroce.

J’admire vraiment la structure du récit, la qualité des dialogues où s’exposent des personnalités différentes, parfois très opposées, qui tiennent leur rôle du début à la fin de l’histoire. J’aime beaucoup l’originalité des quiproquos et des incompréhensions, le choc des cultures et des éducations.

J’aime ce complot, ce mystère introduit dès le premier chapitre autour de la mort du premier mari, avec ce secret que Johanna garde jalousement pour elle. Même si je décèle quelques éléments de réponse, je trouve cette romance intelligente, bien bâtie, avec diverses qualités : elle est composée d’une intrigue « historique », de personnages bien définis, de héros affirmés et tendres.

C’est avec un très grand plaisir que je découvrirai d’autres livres de Julie GARWOOD espérant y retrouver ces ingrédients qui m’ont particulièrement conquise.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥

Le résumé des éditions J’AI LU

Mariée de force au cruel baron Rauf, Johanna accueillerait sans doute la mort comme une délivrance. Or le baron décède, et elle est enfin libre. Pas pour longtemps. Afin d’échapper aux assiduités du roi, elle doit absolument se remarier et son frère lui conseille d’épouser Gabriel MacBain, chef de clan écossais. Si ce guerrier assoiffé de combats n’a que faire d’une femme, il accepte ce mariage qui lui apportera des terres d’une grande valeur. Pour sa part, Johanna se résout à épouser ce colosse arrogant. Dans ses bras, pourtant, elle va découvrir ce qu’elle n’a jamais connu : le plaisir.

 

Publicités

2 commentaires sur “Un mari féroce de Julie Garwood

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :