La fleur de l’ombre d’Isabelle MOROT-SIR

Il fallait bien que la pression retombe. Sans relâche est ma première entrée dans le monde d’Isabelle MOROT-SIR. L’expérience fut surprenante mais addictive. Une histoire de coquelicot est un coup de coeur ♥ ♥ ♥ ♥ ♥. Avec la fleur de l’ombre, j’entre dans un univers et un genre littéraire que j’ai délaissés.

Le résumé de l’auteure (auto-édition) :

Dans une Europe contemporaine et cependant uchronique, Tamara, brillante adolescente dont la destinée est dictée par l’indifférence glacée des lois eugéniques de son pays, se voit propulsée au rang de Mère de la Patrie. Comment accepter un tel sort ? Comment seulement s’y soustraire ? L’avenir est-il dans une fuite aveugle vers un ailleurs inconnu et peut-être pire encore ? Ou dans le renoncement ? À qui pourra-t-elle se fier ? Sa rebelle naïveté ne risque-t-elle pas de l’amener à prendre les mauvaises décisions ? À accorder trop hâtivement sa confiance ? Mais aura-t-elle seulement une alternative… ?

La fleur de l'ombre

D’une manière résumée, je n’ai pas été aussi chamboulée par cette dystopie que par les précédents romans de l’écrivaine que j’ai découverts récemment. J’ai deux raisons à cette constatation : le fantastique et la science-fiction ne sont pas mes lectures préférées. Cela fait plusieurs mois que je m’en suis détachée et que je les évite. Question de goût de lecture du moment.

La deuxième raison est l’âge de l’héroïne. Je ne me suis pas retrouvée dans les préoccupations de Tamara, cette adolescente devenue Mère de la Patrie, sans volonté aucune. Je suis restée en retrait dans le dernier tiers du roman alors que j’étais intéressée par la rencontre de Tamara et de Liam, par leur désir de fuir cette situation délicate. 

Pourtant, la problématique des deux personnages principaux est noble et intéressante. Tamara est une des captives d’un régime qui ne lui correspond pas. Elle est faite prisonnière, tour à tour, dans une prison dorée puis dans une autre plus sauvage et plus obscure. Entre temps, elle s’échappe et s’ouvre sur une nature somptueuse.

En avançant dans la narration, ce monde extraordinaire et fantastique m’est devenue plus commun et connu, avec des habitudes et des querelles bien éloignées des miennes depuis longtemps. J’ai donc terminé le livre avec le sentiment que l’histoire ne m’était pas destinée, moi, lectrice plus mature.

Je la conseille néanmoins à toutes celles et à tous ceux qui sont adeptes des dystopies mettant en scène une jeune personne.

La couverture et le titre sont toujours d’une grande qualité. J’adore.

Bien livresquement.

Mon évaluation : ♥ ♥ 1/2 ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :