Cinq ami(e)s au soleil d’Emma STERNBERG

Voici une lecture de reconstruction qui m’a littéralement emballée !

Ne vous laissez pas tromper (comme moi) par les apparences : surprises et plaisirs sont au rendez-vous ! Vous n’en doutez pas… je n’en doutais pas.

Mon évaluation : ♥ ♥ ♥ ♥ – Quels sont les ingrédients de cette histoire ?

Une rupture : Linn est déçue, abattue. Son ex-futur mari l’a trompée. Le ton est donné. Emma STERNBERG, avec un humour grinçant dès les premiers paragraphes, ne laisse pas de solution à son héroïne. Linn raye son passé et se donne la chance d’un nouveau départ.

Voilà qui annonce une aventure comme je les affectionne !

Un voyage : Départ pour les Amériques, la Pomme, un petit coin de paradis… Ni une, ni deux, le dépaysement est radical. Dans ce nouveau lieu, Linn a tout à reconstruire. Elle perd ses repères et se confectionne un nouvel environnement. Sa maison a des allures de vieux manoir hanté. La plage est déserte. Le jardin est en friche. Il lui faudra une bonne dose d’huile de coude et de courage pour avoir la force de surmonter les éléments qui se déchaînent sur son chemin.

Et ça marche : je suis convaincue par ce contexte qui donne envie de casser l’ancien pour se bâtir une nouvelle carapace. Linn nous dévoile toutes ses qualités et ses faiblesses. On l’aime pour cette fragilité !

Des amitiés : Bien sûr, elle n’est pas seule. Linn fera la connaissance d’un groupe de co-locataires atypiques. De vielles personnes, fortes d’expériences et de déceptions, vont nous livrer de petits espaces temps qui me font fondre. Ces cinq amis sont touchants, surprenants de réalisme.

J’aimerais rencontrer une telle richesse de personnalités !

L’angoisse de la perte : La tension monte. La situation devient inextricable. Notre auteure, Emma STERNBERG, ne bride pas son imagination pour pousser son héroïne et cette bande de joyeux (ou pas) lurons vers le fond. Les éléments se déchaînent : météo, passé, mauvaises intentions… Je me demandais comment Linn allait se sortir de ce piège.

Tout au long du roman, je suis captivée par les événements.

Une fin Feel-good comme je les aime : Le livre est dense. J’ai le temps de savourer toutes les aventures sans me lasser. Je vous recommande cette bouffée d’espoir et de positivisme.

Quand la couverture me trompe…

Allons maintenant vers les points qui me chiffonnent. Je n’aurais pas choisi ce titre pour résumer le contenu de ce livre. Je n’aurais pas non plus choisi cette illustration. Ou alors, il y a un brin d’ironie dans cette couverture !

Les parenthèses autour du e sont comme une gêne (pour moi). Autant mettre de suite le mot ami au pluriel puisque le masculin l’emporte. Je pense que l’éditeur a voulu donner une note féminine pour un lectorat plutôt féminin.

Maintenant, j’avoue que cette couverture m’a bien attirée. Cet exotisme et ce côté touristique sont aussi alléchants que l’arrivée de l’automne est déprimant. Alors, soit ! Je me laisse charmer…

Quand les associations me trompent !

Sur les sites marchands, deux couvertures sont associées : Le club des feignasses de Galvin’s CLEMENTE RUIZ, qui est délicieux (un bijou !) et Cinq ami(e)s au soleil. J’ai lu les deux : rien à voir dans le message si ce n’est qu’il faut profiter à fond de la vie. Le premier évoque le combat ou l’acceptation de la maladie.

Différents, je recommande quand même ces deux lectures, chacune ayant ses qualités !

Le résumé des éditions ARCHIPEL

Cinq amies au soleilUn amour perdu…
 
Quand Linn surprend son fiancé dans les bras de sa meilleure amie, elle est désespérée. Au même moment, elle apprend que sa lointaine tante Dorothy lui lègue une maison dans l’État de New York.
Linn traverse aussitôt l’Atlantique pour découvrir, dans les Hamptons, la grande demeure au bord de la mer, pleine de charme et un rien délabrée, qui désormais lui appartient.
Surprise ! Elle est encore habitée par les colocataires de tante Dorothy, cinq seniors complices qui aiment la vie et savourent chaque moment.
 
… cinq ami(e)s trouvés !
 
Adoptée par cette communauté atypique, Linn se laisse charmer par leur philosophie et leur humour. Et reprend doucement goût à l’existence.
Elle qui était décidée à vendre la maison pour empocher l’héritage se prend à douter. D’autant que Ted, le fils d’une de ses nouvelles amies, ne la laisse pas indifférente…
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :