Dans son silence… Alex Michaelides

Le résumé des éditions CALMANN-LEVY :

Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari défiguré par des coups de couteau fatals, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alicia. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alicia s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Alicia a tué son mari, Gabriel. En est-on certains ? Dès la couverture, je doute de la véracité de ce fait. Cette artiste peintre s’est enmurée dans un silence infranchissable. Pourquoi ? Est-elle vraiment la coupable ou l’a-t-on désignée ?

Le docteur Faber est fasciné par sa personnalité, tout comme moi.

Dès les premières lignes, dès que sa plume touche son carnet intime, je sais qu’elle nous révèlera son secret et le coupable. L’attente est longue, partagée entre son écrit, le point de vue du docteur et la vie personnelle de ce dernier. Alternent alors des événements du passé de Théo et de cette femme entourée d’amis et de malades atypiques.

Tout est lié au passé, à la petite enfance, aux traumatismes. Fouillés dans les esprits sans parole n’est pas aisé. Théo mène l’enquête, affronte collègues et hiérarchie mais il est obstiné.

A chaque rencontre, je guette l’indice, celui qui me mettra sur la voie de la vérité. Je suis inquiète de certains comportements. L’internement, le cadre strict et sécuritaire, le contexte de suspicion me mettent sur les nerfs. Le suspense monte crescendo. J’attends la chute.

Elle est surprenante… quoique, en psychologie comme en psychanalyse, tout est lié : passé et présent, émotions du thérapeute et fantasmes du patient. On est tous névrosés, paranoïaques, tous un peu fous et tous raisonnables.

Je défie quiconque de démêler l’intrigue avant les trois quarts du roman ! Je ne ferai aucune comparaison avec un autre titre ou un autre auteur. La littérature et l’écriture nous jouent de drôles de tours, un des plaisirs de la lecture…

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ 1/2 ♡

Je remercie les éditions CALMANN-LEVY, l’auteur et NetGalley pour ce SP.

Un commentaire sur “Dans son silence… Alex Michaelides

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :