L’empreinte d’Alexandria Marzano-Lesnevich

Le résumé des éditions SONATINE :

Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n’aura alors cesse d’enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l’autobiographie et du journalisme d’investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d’éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l’on imagine. Aussi troublant que déchirant.

L’empreinte se lit comme un roman. Ce n’est pas un roman. Ce livre est issu de recherches fines. Il est aussi né du vécu de l’auteure, croisement de rencontres professionnelles et de traces personnelles et intimes.

Les chapitres s’alternent entre l’enquête menée sur Ricky et les souvenirs d’enfance d’Alexandria. L’une et les autres sont bouleversants. Pas un instant de répit… les découvertes viennent déstabilisées nos convictions et celles de l’écrivaine. Ce récit est fort. Loin d’être linéaire et simple, il questionne. La Justice nous balance entre deux idées : le Bien et le Mal, être coupable et être libre, avoir agi consciemment ou n’être pas responsable de ses actes. La vision de l’auteure est modérée : il existe aussi un jugement complexe et mitigé qui n’apporte aucune solution.

On a ici une histoire spiralaire : elle tourne sur elle-même, révélant les faits avec toujours plus de finesse et d’explications… D’un regard simple et dur, je passe à un jugement nuancé et jamais assuré. Infliger la peine de mort à un être vivant est loin d’être aussi simple qu’on le pense. L’être humain est la somme de ses rencontres, de son passé et de son présent. Il est bâti aléatoirement d’expériences positives et négatives. Ricky est construit ainsi : un terrible accident, survivant in extrémis d’excès, ficelé par ses propres démons comme par ceux de ses proches, guidé par l’espoir, abattu par sa nature profonde, plongé dans un monde qui n’a rien fait pour le sauver… Quelle tristesse ! Quelle complexité !

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

En bref : un livre intéressant, un récit percutant qui nous amène à nuancer nos jugements, à concevoir la vie d’autrui avec un certain recul, un regard nuancé. Rien n’est jamais tout à fait limpide… Accéder à la vérité n’est pas un simple chemin… ce chemin est parfois extrêmement déroutant et complexe.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :