Raisons obscures d’Amélie ANTOINE

Le résumé des éditions XO :

Deux familles ordinaires à l’heure de la rentrée scolaire. 
Deux familles où chacun masque et tait les problèmes pour ne pas inquiéter les autres. 
Chez les Kessler, la mère a retrouvé son premier amour. 
Chez les Mariani, le père est mis à l’écart dans son entreprise. 

Deux familles où règnent les secrets. 
Où, sans que personne ne s’en aperçoive, un enfant est 
progressivement démoli par un autre. Harcelé, rabaissé, moqué au quotidien. 
Détruit dans le silence et l’aveuglement le plus complet. 

Deux familles où, en apparence, tout va bien. 
Jusqu’à ce que tout déraille… 
Pour des raisons obscures. 

Raisons obscures est un roman qui est une parfaite découverte pour moi :

  • de l’auteure, Amélie ANTOINE, malgré sa réputation qui n’est plus à prouver (tant de romans qui font la Une sur les blogs !),
  • pour le sujet choisi, le harcèlement moral.

J’avais envie de lire Fidèle au poste puis Avec elle, Sans elle… Ma route n’a jamais croisé ses livres, je suis donc passée à côté, non sans reconnaître que les nombreux avis positifs des lecteurs et lectrices me rendaient curieuse.

Quant au récit de ce roman, j’ai laissé la plume et les mots me convaincre.

Un roman en deux parties : la voix des adultes et celle des enfants.

Je me suis retrouvée dans ces deux univers, tantôt déconnectée des problèmes de l’adolescence et, tantôt, forcément touchée par ce bouleversement qu’est la relation aux autres lorsqu’on est jeune fille, pas forcément sûre d’elle-même, sujette aux moqueries comme rieuse ou indifférente des blagues de mauvais goût de ses camarades.

Ces deux temps, je les ai connus. Les deux mondes ne sont pas toujours conscients du mal causé. Lorsqu’on est parents, nos propres problèmes et aspirations nous rendent égoïstes. Lorsqu’on est jeune, on discerne mal ce qui fait mal, l’empathie n’a pas d’égal avec la fameuse « raison du plus fort »… du plus beau et du plus populaire. Alors soit ! Chacun est dans ses préoccupations. Les souffrances sont cachées, forment un fardeau qui nous enferme et nous rend quelque peu aveugles et centrés sur notre nombril.

Acteurs et spectateurs, juges aussi.

Revenons à Raisons obscures... Tout est clair dans ces histoires, des causes aux conséquences. Et, si la société se dédouane d’une quelconque responsabilité dans ces tragédies, les faits de harcèlement sont connus : dans le milieu professionnel, comme scolaire, dans la vie courante, à plus ou moins grande échelle. Nous sommes tous des acteurs, à notre manière, et plus ou moins profondément et douloureusement, des victimes. Nous voyons, nous entendons, nous sentons… nous pressentons. Nous vivons, nous avons vécu… Sommes-nous une seule facette de cette histoire ou les deux ?

Le thème est grave, personnel et douloureux, mieux vaut être avertis que les dernières lignes de ce roman seront inscrites dans les mémoires avec force et violence.

Ai-je aimé Raisons obscures ?

OUI pour le style. Je retrouve un peu l’écriture de Barbara ABEL qui dresse un contexte routinier et familier que nous côtoyons tous, lieu du drame et de la tragédie. C’est épouvantable et glaçant.

Oui parce qu‘Amélie ANTOINE a donné la parole aux adultes comme aux enfants, comme un souci d’équité et de justice, la plaidorie du procureur et de l’avocat, leur offrant la chance de se justifier… Le peut-on lorsqu’on est responsables et éducateurs ? Le point de vue de l’enfance est placé en second, c’est celle que l’on retient, qui nous fait souffrir, qui nous permet, à nous, lecteurs, de jeter la pierre.

Non car, étant moi-même adulte et citoyenne, combien de fois ai-je vécu ou assisté à cette situation où le surveillant, l’enseignant, le camarade, le voisin, l’observateur de passage, détournent le regard et fuient le problème, se scandalisant quand même, derrière les écrans et les articles sur de nombreux cas mis à jour ?

En conclusion

Je pense que le sujet mérite d’être évoqué pour que chacun y glisse ses pensées, son expériences et ses sentiments. Je suis sortie de ce livre, sans rêve, sans plaisir, retournée et dévastée, comme impuissante mais tellement convaincue que le harcèlement se combat tous ensemble, à plusieurs, en croisant les regards et les ressentis. Le harcèlement, pour moi, c’est un peu notre attitude envers l’autre, notre responsabilité au quotidien, une volonté de ne jamais blesser. C’est réfléchir et remettre en cause notre pouvoir sur l’autre. Une lutte.

Merci à Netgalley, à l’auteure, aux éditions XO pour ce SP.

Un commentaire sur “Raisons obscures d’Amélie ANTOINE

Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :