Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey

Le résumé des éditions BELFOND :

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux… À l’aube du XXe siècle, au cœur d’une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey. 

Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore pour faire un beau mariage. 
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu’elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C’est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château. 
Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l’Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage… Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l’Histoire qui menace de les déchirer ?

Les filles d’Ennismore évoque la rencontre deux deux jeunes filles, issues de milieux opposés, la première appartient à l’aristocratie britannique, la seconde est fille de métayer. Par le hasard des lieux et des circonstances, ces jeunes personnes vont se lier d’amitié puis se détourner l’une de l’autre pour vivre chacune l’épanouissement de leur personnalité et lutter contre le déterminisme social.

L’auteure, Patricia FALVEY, dresse sur leur parcours autant d’obstacles que d’espoirs. D’Ennismore, la propriété familiale, à Dublin, centre des premières rébellions irlandaises contre l’omniprésence de la Couronne d’Angleterre, elles choisiront des expériences parallèles qui les mèneront à l’amour, la réalisation d’elles-mêmes et à leur union définitive et indestructible.

Ce roman est riche en péripéties plus ou moins prévisibles pour ce genre d’aventures et de récits. Le contexte historique aide à complexifier les destins. Néanmoins, je suis peu déroutée et peu surprise par les événements et par le dénouement. Je reste curieuse pourtant de cette histoire, somme toute classique.

Un agréable moment que j’aurais aimé plus profond et plus détaillé. Cependant je comprends qu’un seul tome n’aurait pas suffi à décrire la succession d’émotions et d’actions des héroïnes. Victoria comme Rosie sont passionnantes. Leur existence, développée, méritait que je m’y plonge plus intensément…

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Un grand merci aux éditions BELFOND, à Netgalley, à l’auteure pour ce service de presse.

Un commentaire sur “Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey

Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :