La route de Savannah Winds de Tamara McKinley

La route de Savannah Winds est mon premier roman de Tamara McKinley. J’ai passé un agréable moment de lecture avec cette histoire romantique.

Le résumé des éditions ARCHIPEL :

Début des années 2000. À Brisbane, Fleur apprend qu’elle hérite d’Annie Somerville, une tante qu’elle n’a jamais rencontrée.Milieu des années 1930. Annie et son époux ont quitté Melbourne pour devenir éleveurs à Savannah Winds, un ranch au nord-est de L’Australie, dans une contrée rude mais empreinte d’une beauté à nulle autre pareille.
À la lecture du journal d’Annie, qu’on croyait disparu, le doute et l’angoisse assaillent Fleur. A-t-elle bien fait d’entreprendre ce voyage à travers le temps et l’espace, qui pourrait bouleverser sa vie ainsi que celle de ses proches ?

Des personnages riches d’émotions et de vie

J’ai beaucoup aimé le début de ce roman pour la description psychologique des deux personnages principaux. L’entrée dans l’histoire de Fleur et de Greg pose une problématique intéressante. Le dilemme du couple est fort, je me demande comment il est possible de sortir de cette impasse.

L’arrivée de l’héritage de Fleur, deux propriétés d’une tante jusqu’alors inconnue, met en lumière les soeurs de l’héroïne, le père et une nièce. Si ce dernier est sarcastique et détestable, je m’attache beaucoup aux femmes et à leur devenir. Je suis surprise de constater qu’elles entrent aussi intensément dans l’équation et dans le récit. Elles prennent beaucoup d’importance à mes yeux. Il s’agit d’une mère et épouse d’une cinquantaine d’années, dévouée, qui s’est oubliée elle-même dans le quotidien ; et de l’aînée qui cache sa vraie personne pour satisfaire un père à fort pouvoir.

Les liens mère fille sont évoqués à travers la relation d’une adolescente, qui cherche à s’épanouir et qui choisit des chemins tortueux et contraires à l’éducation qu’elle a reçue.

Fleur est, ici, la médiatrice. Sa vie est complexe et à multiples facettes. J’aime beaucoup cet aspect du roman.

Des lieux qui font rêver…

Sans avoir lu les romans de Tamara McKinley, je crois savoir que l’Australie est un lieu qui lui est cher. J’imagine fort bien les vieilles fermes du bout du monde, la poussière rouge qui tournoie et l’aridité du paysage desséché.

Dans ce roman, l’auteure nous embarque dans deux endroits opposés : une maison en bord de plage dans un cadre luxuriant et paradisiaque et dans cette ferme du bout du monde. Je me suis sentie apaisée sur la plage, dans le petit cocon de verdure, mais j’ai cru survoler le désert et l’isolement de Savannah Winds. Fleur n’a pas pris le temps de poser ses bagages. Je me suis sentie frustrée de ne pas lire plus d’aventures dans le lieu annoncé par le titre.

Autant la première moitié de l’histoire m’a paru étoffée, autant la suite m’a semblé succincte et éparpillée. Fleur enchaîne les rencontres éphémères, les visages toujours bienveillants, les voyages. Elle évite de se confronter à son présent. Seul son père récolte une vraie guerre et une salvatrice opposition. Greg subit les événements. Il perd de sa prestance et de son épaisseur. Je suis un peu déçue par le dénouement.

Je frôle du bout des doigts le fantastique. C’est poétique mais le choix de l’auteure est facile : elle résout ainsi donc un des problèmes par le mystique. Là encore, je reste sur ma faim…

Un double récit

Le roman comporte une voix principale, celle de Fleur, accompagnée par les journaux intimes et les lettres d’Annie, la fameuse tante qui lègue ses propriétés. Le lien entre les deux femmes de deux époques éloignées est finement tissé et raconté. J’apprends, par l’intermédiaire de la défunte, la dure vie de fermière et de femme australienne, aux temps où toutes les commodités étaient inexistantes, lorsque la guerre les privait de main d’oeuvre masculine, de la présence et de la sécurité des hommes.

Ici, nul doute que la plume de Tamara McKinley est enchanteresse et touchante.

Conclusion

Cette lecture a rempli une partie de sa mission : elle nous embarque sur une route, celle de Savannah Winds. Les aléas de cette aventure nous conduisent vers des lieux et des personnages touchants mais aussi, un peu plus loin dans les chapitres, dans des coins charmants, quelque peu décrits avec superficialité (à mon goût). J’aurais aimé conserver l’intensité des premiers moments, la dureté des choix à entreprendre. Tamara McKinley a préféré faire de son livre une pure romance à la fois tranquille et magique.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Toujours un grand merci, chaleureux et bienveillant à NETGALLEY qui me permet de nourrir ce blog et mes lectures. Merci à l’auteure et aux éditions ARCHIPEL pour ce service de presse.

2 commentaires sur “La route de Savannah Winds de Tamara McKinley

Ajouter un commentaire

  1. Pour avoir lu de nombreux autres romans de l’auteure, je peux affirmer que celui-ci n’est pas le meilleur ! Je partage tout à fait ton ressenti. Je trouve que Tamara McKinley s’est livrée à la facilité pour ce qui est du dénouement qui m’a, moi aussi, laissée sur ma faim (pour ne pas dire déçue) mais au final, j’ai pris le parti de rester sur une note positive. L’histoire se dévore, elle procure évasion et divertissement, on voyage, c’est déjà pas si mal (même si cela ne fait pas tout, on est bien d’accord…) ! ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :