Les fleurs sauvages

Voici quelques mots pour caractériser cette découverte :

Les fleurs sauvages est une douce lecture, le langage des fleurs et les paysages contrastés de l’Australie pour l’ambiance. Des destins de femmes tourmentés, mais une dévotion sans faille à la terre et à l’héritage familial.
Un joli récit à découvrir.

Le résumé des éditions FAYARD/MAZARINE :

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.
Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.
Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite-fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.
Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

Très jolie ambiance pour ce roman de vie. Holly RINGLAND prend son temps pour nous décrire l’enfance difficile d’Alice Hart. Les fleurs et la nature sont prédominantes dans le récit, chaque plante communiquant un message. Le mutisme laisse place à ce langage particulier. C’est avec un certain intérêt que je me suis laissée charmer ce mode de communication en début de chapitre.

Cette histoire de famille, où les femmes sont principales, est aussi le témoignage de la charge de l’héritage terrien, du secret, des non-dits. La mémoire familiale transporte son lot d’expériences négatives ; la petite Alice Blue, n’échappe pas à son destin.

L’Australie nous est dévoilée : une côte, un rivage, un bord de mer, des jardins fleuris pour l’enfance et le désert poétique, rouge et brut pour l’âge adulte.

C’est un beau voyage qu’on nous offre avec cette plume douce. J’ai découvert une galerie de personnages féminins très attachante et une relation aux hommes plus destructrices.

On lit ce livre pour l’ambiance, les fleurs, les plantes, pour l’Australie et ses paysages contrastés, pour suivre une héroïne en souffrance qui évolue et qui s’apaise.

En bref… Un joli moment de lecture.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ 1/2 ♡

Je remercie le blog Netgalley pour ce challenge et cette occasion de découvrir des lectures différentes. Merci à l’auteure et aux éditions FAYARD pour ce SP.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :