La fille du maître de chai

Roman d’été, cette histoire est agréable. On suit les aventures de Sarah Thibault, de ses dix-sept ans à son épanouissement.

Ce livre est plaisant si l’on aime les destins tourmentés et les chutes où le bonheur est acquis.

L’écriture est lisse.

Le destin est bien accommodant pour cette jeune héroïne. La chance qui a manqué à sa jeunesse, en France, se rattrape bien en Californie. Si ce n’était pas un roman, je ne croirais pas à cette aventure. Pourtant, la magie de l’auteure m’enveloppe et me fait oublier la logique et l’inévitable réel pour me plonger dans le romantisme. C’est une expérience positive.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions ARCHIPEL : 1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux sœurs à quitter la France. Sarah, qui n’a pas abandonné son rêve de devenir viticultrice, gagne la Napa Valley, en Californie.
Sur place, elle fait la connaissance d’un certain… Philippe Lemieux, qui s’est lui aussi lancé dans l’aventure viticole.
Les deux Français décident d’associer leurs talents. Mais les affaires et l’amour peuvent-elles faire bon ménage ? D’autant que Sarah cache un indicible secret…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :