Un grain de moutarde de Laila Ibrahim

Tous mes remerciements à NETGALLEY et aux éditions AMAZON CROSSING pour ce SP. Voici deux jolis romans que j’ai eus plaisir à découvrir et à suivre.

Le résumé du tome 1 – Le crocus jaune (23 octobre 2018) des éditions AMAZON CROSSING : À sa naissance, Lisbeth est enlevée à sa mère pour être confiée à Mattie, une esclave, qui se voit contrainte de se séparer de son propre bébé pour devenir la nourrice de l’enfant. Une relation intense, qui va influencer leurs vies pendant des décennies, se développe entre elles et Lisbeth trouve auprès de Mattie et des siens sa famille de cœur. Mais un tel lien entre deux personnes que tout sépare est-il vraiment sans conséquence ? Le Crocus jaune est le récit émouvant d’un attachement impossible mais aussi un roman puissant sur la quête de liberté et de dignité de deux femmes que tout oppose… ou presque.

Le résumé du tome 2 – Un grain de moutarde (07 janvier 2020) : des éditions AMAZON CROSSING : Lisbeth Johnson a grandi dans le Sud des États-Unis, dans la plantation de coton appartenant à sa famille. Jordan Freedman est la fille de Mattie, esclave et nourrice bien-aimée de Lisbeth. Trois ans après la fin de la guerre de Sécession, Lisbeth et Mattie veillent chacune sur leur foyer tandis que Jordan est institutrice et suffragette. Quand Lisbeth est appelée au chevet de son père mourant, elle se rend sans hésiter à la plantation et se retrouve confrontée à sa famille confédérée, qu’elle a trahie en épousant un abolitionniste. Au même moment, Jordan et Mattie reviennent elles aussi à Fair Oaks, afin de soutenir leur famille, toujours victime d’oppressions. La suite du Crocus jaune remet en scène les familles Johnson et Freedman, qui se trouvent confrontées à l’injustice qui les a toujours séparées, mais aussi à l’amertume et la violence. Lisbeth, Mattie et Jordan trouveront-elles le courage de délivrer leurs proches et de se libérer elles-mêmes du passé ?

La couverture de ces deux livres m’ont incitée à entrer dans l’histoire de Mattie, la nourrice noire, et de Lisbeth, la fillette blanche. Deux femmes liées avant et après la guerre de Sécession qui nous retracent un passé amer mais aussi une relation romantique et idéalisée, unique et sincère.

Je n’ai pas éprouvé les émotions fortes d’autres romans qui ont ce contexte de soumission et d’esclavage, de combats et de luttes pour les égalités. J’ai néanmoins aimé cette amitié troublée et ces aventures humaines. Cette expérience est différente des livres que j’ai lus sur le sujet. La petite est rejetée des siens dans un monde où les relations mère filles ne sont pas valorisées et prioritaires tandis que la femme noire éprouve un amour charnel et viscéral pour les petites créatures qu’elle met au monde ou qu’elle éduque à force d’amour et d’affection.

C’est un beau portrait de la femme, au conflit de deux générations, celle régit par les lois masculines, obtuses et rétrogrades, et celle d’une nouvelle société plus altruiste et tournée vers l’Autre.

Le temps s’étend de l’enfance au choix de l’adulte raisonné et raisonnable, le citoyen éduqué qui remet en cause la tradition et l’opinion commune. C’est un beau message que transmet Laila IBRAHIM.

Mon évaluation pour les deux tomes : ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :