Jury des lecteurs LIBRINOVA : La femme en déshabillé rouge de Claire VOVELLE

L’objectif du prix des lecteurs est de lire et d’évaluer des livres d’auteurs auto-édités, de passer outre (si possible, selon les capacités et l’indulgence du lecteur) les erreurs d’un livre qui n’a bénéficié d’aucune correction de la part d’un professionnel.

Ainsi, je reçois, par mois, deux livres. La femme est déshabillé rouge est l’un d’eux pour le mois de mai 2020.

Le résumé des éditions LIBRINOVA (auto-édition)28 avril 2020 : Une mère de famille est trouvée sans connaissance par deux de ses enfants dans sa maison de campagne à Saint-Jean dans le sud de la France. Tout porte à croire qu’il ne s’agit pas d’un accident domestique, mais qu’Antoinette Sylvain a été attaquée. Il y a un tisonnier à côté d’elle. S’agit-il d’un rendez-vous galant ayant mal tourné, ce que semblerait vouloir indiquer le déshabillé rouge qui la recouvre en partie ? Juliette Wendling qui est depuis quelques mois à la tête de la brigade de proximité de Barjac, va mener l’enquête, non sans mal car dans ce genre d’affaires, on se laisse souvent fourvoyer par des conventions et des préjugés. Le mari est le premier mis en cause, rapidement libéré d’ailleurs. Puis on déclenche une chasse aux sorcières contre Charlotte Forestier, la sœur de la victime. Quel intérêt pouvait-elle avoir à tuer sa sœur ? Très vite, les langues se délient dans ce petit village où tout le monde se connaît depuis des générations ce qui ne va pas faciliter la tâche des enquêteurs. Cette affaire permet aussi de lever le voile sur la façon dont les familles s’acharnent parfois sur ceux qui refusent de se plier à leurs diktats. Elle nous apprend également qu’il n’est pas impossible d’entrer en résistance et d’échapper à cette violence si sournoise. La soif de vie et de plaisirs dont fait preuve Charlotte témoigne, en dépit de tout, de cet état d’esprit.

Vous le remarquerez, je n’ai pas publié de chroniques sur les livres du mois d’avril. Je n’ai pas réussi à lire les livres jusqu’à la dernière page, ce qui, selon moi, ne me donne pas le droit de donner un avis constructif. Pour la femme en déshabillé rouge, je suis allée jusqu’à la dernière page, la dernière ligne et le dernier mot : ouf ! Je me suis forcée à passer les 10 premiers chapitres… Voilà donc mon analyse qui, bien sûr, m’appartient et est subjective.

Ce roman qui se veut être policier et à suspense mériterait d’être débroussaillé, d’être élagué. J’entends par là qu’il met en avant des vies, des expériences et des détails qui entravent la lecture et qui ne font pas évoluer l’intrigue. Tous ces paragraphes que je juge « inutiles » devraient être enlevés.

Deuxième point qui me laisse perplexe est la question du personnage principal : qui est-il ? Est-il cette mère de famille, Antoinette Sylvain, la victime attaquée (qui meurt vers le chapitre 8) ou est-ce Charlotte, la sœur, qui paraît davantage se transformer en une « héroïne », vers la fin du roman, comme le suggère la couverture ? Est-ce Juliette, l’enquêtrice (qui n’apparaît qu’après le chapitre 10) ? J’ai l’impression que l’auteure nous a proposé des portraits de personnages selon les différents moments de son histoire. Elle a tenté de stimuler notre empathie envers l’un ou l’autre, à « emmêler » les fils de son intrigue pour nous « empêcher » de démasquer le coupable.

Troisième point : qui est le coupable ? J’avoue que je suis perplexe. Je n’ai pas trouvé la réponse dans le roman. Je me suis sans doute perdue dans le dénouement du livre. Il reste aussi la question du déshabillé rouge. D’où vient-il ? Que fait-il là, sur la scène de crime ? A quoi servait-il ? Là encore, je ne le sais pas.

Quatrième remarque : la stratégie du coupable. De nombreuses séries comme de nombreux livres utilisent une stratégie (que je n’affectionne pas particulièrement) qui consiste à apporter au lecteur (au spectateur) les indices pour inculper un personnage puis pour le disculper afin de pointer du doigt un nouveau coupable… ainsi de suite. Ce livre fonctionne de cette façon.

Or, certains coupables présumés n’ont pas été évoqués alors que le début du livre nous a informés de leur présence : qu’est devenu le plombier ? Pourquoi n’a-t-il pas témoigné ?

Dernière observation : J’ai été gênée par le mélange des dialogues et de la narration, ainsi que les différents points de vue de la narration qui se mélangent avec le précédent. Il manque dans ce livre des séparations, des sauts de lignes, des guillemets, des tirets… Ceci complexifie la lecture mais la correction de cette présentation est aisée.

Avec des corrections, une relecture et quelques améliorations, je pense que l’auteure peut améliorer son histoire et son intrigue. Je supprimerai aussi l’épilogue qui pose le narrateur (et l’auteur) en moralisateur. J’utiliserai une stratégie implicite en impliquant mes personnages pour exprimer le thème moral de mon histoire.

Mon évaluation : ♡ ♡

2 commentaires sur “Jury des lecteurs LIBRINOVA : La femme en déshabillé rouge de Claire VOVELLE

Ajouter un commentaire

  1. pas très tentant cette lecture 😦 ce genre de déconvenue m’arrive parfois avec les livres auto-édité, je ne sais pas trop si ils sont relu ou corrigé par quelqu’un d’autres que l’auteur avant d’être publié…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui… mais je comprends ce désir de passer outre les maisons d’édition et de vouloir faire paraître son roman… c’est dommage qu’il n’y ait pas un minimum de relecture…
      Je fais beaucoup d’efforts pour donner mon avis en espérant ne pas être (trop) dure et en donnant envie à l’auteur de remanier son histoire… cependant, lorsqu’on n’aime pas un récit, c’est difficile.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :