Un été dans la ville de l’amour de Sarah MORGAN

Le résumé des éditions HARLEQUIN – 17 juin 2020 : Pour célébrer leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Grace a prévu une surprise de taille pour son mari : une escapade romantique à Paris. Mais ce dernier lui a aussi réservé une annonce surprise : il souhaite divorcer. Dévastée par la nouvelle, Grace fait ses bagages et s’envole, seule, pour la capitale.
Lorsqu’Audrey quitte Londres pour la France, c’est avec la ferme intention de s’éloigner d’une mère alcoolique. Son objectif : dégoter un job dans une librairie et se familiariser avec le french kiss. Seulement, avec la barrière de la langue et sans argent, ses projets paraissent plus compliqués qu’elle ne le pensait. 
La rencontre entre les deux jeunes femmes va alors tout changer. Et leur amitié naissante, bien que surprenante, pourrait bien devenir la meilleure chose qui pouvait leur arriver…

Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas savouré cette lecture avec le même délice : les autres romances de Sarah MORGAN ont toujours eu un effet super positif sur moi. Comme d’habitude, j’ai foncé les yeux fermés dans les aventures de ses héroïnes. Ici la magie n’a pas opéré. Quelles en sont les raisons ?

Grace est un personnage qui ne m’a pas séduite. Est-ce le fait qu’elle subit plus qu’elle n’agit de son plein gré ? Elle est dépendante des décisions de son mari et de sa fille. Elle existe davantage à travers eux que pour elle-même. A Paris, elle reproduit ce mécanisme en s’associant à Audrey, la petite Anglaise non francophone.

Est-ce aussi ses états d’âmes répétitifs ou, plus accablante, sa décision finale ? J’ai trouvé que ce livre manquait d’actions, était privé de réels rebondissements avec des vraies évolutions et transformations.

J’ai anticipé les différentes rencontres, sans surprise. Les souvenirs sont présents avec une telle force dans ce roman que le futur semble impossible sans ces acteurs du passé : Philippe, le vieux monsieur, la librairie… C’est vraiment dommage de construire des dizaines d’années de vie (et de bonheur) pour s’apercevoir qu’on s’est trompé (ou pas) de chemin…

La position de la grand-mère m’a offusquée. Elle ne semble pas coller avec l’esprit libre et frondeur de l’aînée dans sa prime jeunesse. Elle a tout le profil de la mamie vive et attachante. Au final, elle aussi m’a déçue. Elle est sans doute trop caricaturée pour être véritablement attachante et vraie.

Audrey, la plus jeune, est aussi un personnage qui m’a paru artificiel. Elle ressasse sa relation à sa mère, sa fausse responsabilité, et son handicap qui l’indispose mais qui n’est pas le vrai problème de sa vie. Au gré des chapitres, ses problématiques sont réitérées, identiques et lassantes. Son audace joyeuse contraste avec ses difficultés d’ordre langagier. Elle est en même temps meneuse et « bête » (dans le sens de bêtise), jeune dans ses expériences en société et trop mature face à la problématique de Grace. Sa relation au french boy est à mon goût trop rapidement décrite, trop enjouée, trop sérieuse dans le contexte des vacances.

J’ai vraiment eu du mal à terminer cette histoire. J’ai survolé les derniers moments… J’ai été habituée à plus d’émotions avec les autres romances de Sarah MORGAN. Ce n’est pas grave, la suivante sera certainement plus savoureuse. Je n’en doute pas.

Mon évaluation : ♡ ♡

Je remercie les éditions HARLEQUIN, via le blog NETGALLEY, pour ce service presse.

4 commentaires sur “Un été dans la ville de l’amour de Sarah MORGAN

Ajouter un commentaire

  1. Ah c’est dommage que tu n’aies pas aimé. Moi j’ai trouvé que certes ça allait vite mais j’ai bien aimé voir que Grâce prenait plus soin d’elle et se détachait de son comportement d’avant. Par contre je suis d’accord avec toi pour la grand-mère !

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :