Complot en forêt de Crécy de Paul d’Hayures

Les apparence de ce nouveau roman sont excellentes. La couverture en dit long sur l’ambiance et le contexte. L’illustration parle sans tracer les contours du physique des deux personnages principaux. Un atout selon mes critères. Le titre est prometteur. Il n’est en rien mensonger : le suspense est bien présent, le complot aussi.

L’intrigue se met en place doucement. Il faut quelques chapitres pour entrer dans l’action. La romance est magnifique. Est-ce le fait que l’auteur soit un homme ? Paul d’HAYURES a écrit ce récit ; j’ai trouvé l’approche sensible, délicate et magnifiquement respectueuse. Guillaume d’Estries est un chevalier mâture, réfléchi. Il suit une ligne de conduite honorable. Quoiqu’en dise le résumé, cet homme n’est ni révolté, ni un fief colérique, ni un lâche. La lectrice, que nous sommes, ne rencontrera pas un macho, ni un « mâle » mais une personne droite et courageuse. Il tient des propos clairs et cohérents. Quant à Elya, plus jeune et plus rêveuse, acquière une maturité au fil des pages. Elle se métamorphose. C’est une belle évolution qu’elle ne doit qu’à sa rencontre.

Un peu gênée par l’écriture de l’auteur, j’ai fini par en tomber amoureuse. Le vocabulaire est adapté à l’époque, parfois un peu riche et différent de ce que je connais mais, à la finale, la plume et le style de l’auteur m’ont offert un beau moment de littérature.

Je trouve ce roman atypique. Il se différencie de ses similaires par sa prose, son contexte, ses indices de couverture et surtout par l’écriture de son auteur. Il a de nombreuses qualités. Je reviendrai vers cette collection et cet écrivain.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

le résumé des éditions HARLEQUIN – 30 juin 2020 : 1545, Picardie  Subjuguée par le séduisant Guillaume d’Estries, officier royal chargé de préparer l’arrivée de François Ier chez son père, Elya s’imaginait déjà au bras d’un courtois chevalier. Un galant qu’elle a si longtemps fantasmé à travers les figures de héros de sa bibliothèque. C’était sans connaître le venin qui habitait Guillaume : un inconstant en quête de jupons. Pire, un félon désormais accusé d’avoir empoisonné le fils du roi qui logeait en ces lieux. Un pleutre en fuite qui ne cesse pourtant de hanter son esprit. 

Je remercie beaucoup l’auteur, sa maison d’édition HARLEQUIN et le blog NetGalley de m’avoir offert cette ouverture et cette lecture.

3 commentaires sur “Complot en forêt de Crécy de Paul d’Hayures

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :