POLICE de Hugo Boris

Le site BABELIO présente 5 livres adaptés au cinéma cet été. Parmi eux, j’ai été attirée par POLICE de Hugo Boris. Aussitôt acheté, aussitôt lu, quelques heures m’ont suffi pour en venir à bout.

Quelle émotion ! Le premier chapitre… que dis-je ?… les premières lignes me plongent dans la dure réalité de vie d’un flic, et pour le coup, le fonctionnaire est une femme. Tenue non adaptée, équipement lourd, épuisement physique et moral, existence chamboulée par un rythme difficile. J’ai déjà entendu ces observations et ses conditions de travail parfois insupportables. Ce que ce roman relate n’est pas que de la fiction.

J’ai voulu saisir l’essence même de l’écriture et de la plume de l’écrivain avant d’aller jouer la curieuse au cinéma. La bande annonce m’a tout de suite séduite même si à cet instant, je suis bien perplexe sur cette fameuse adaptation. Comment retranscrire tous ces ressentis qui n’appartiennent qu’à ces trois gardiens de la paix et à ce refugié raccompagné aux portes de la France ? Un détenu quasi muet, battu, torturé, amorphe et perdu dans les méandres des différentes justices des hommes ?

Dans les mots et phrases de Hugo Boris, le narrateur est omniscient, il connaît tout de leur passé, de leur présent… Hugo Boris nous narre cette aventure de quelques heures avec réalisme, bondissant d’un protagoniste à l’autre. Le texte se déroule avec une fluidité presque carnassière : j’ai eu envie d’aller plus vite et plus loin avec ces trois représentants de la loi. Leur courage était le mien, leur indécision, dévorante et cruelle, leur choix, un désir orienté vers la Justice, la vraie, la juste, sans doutes.

Le choix, une alternative compliquée. Il y a les idéaux et la réalité. Il existe les promesses d’une vie meilleure et le choc de toutes les problématiques qui convergent au même moment. Avoir un enfant ou pas ? Aimer ou combattre ? S’effondrer ou résister ? Protéger ou se protéger ? Dire ou mentir ? Accompagner ou libérer ? Je passe toutes les difficultés sociales, politiques, culturelles ou religieuses, liées aux convictions qui ne sont pas abordées dans cette histoire.

Ce roman est un coup d’éclat, une aventure magnifique qui pose des questions, qui révolte, qui interroge… véritable dilemme humain. Magistrale et immanquable. Il me reste à visionner l’adaptation cinématographique. Je recommande ce livre.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions POCKET – 7 septembre 2017 :  » Ferme les yeux et pense à la France.  » C’est une blague qu’on se lance, entre flics, quand il faut faire le sale boulot. Déjà épuisés par la routine des violences, trois gardiens de la paix se voient confier une mission inhabituelle. Une reconduite à la frontière. À Roissy. De là, le réfugié tadjik qu’ils escortent s’envolera pour une mort certaine.
Dans le huis clos de la voiture sérigraphiée : quatre corps, quatre consciences, quatre tragédies personnelles. Suffit-il vraiment d’ouvrir les yeux pour changer le monde ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :