Seul avec la nuit de Christian BLANCHARD

Le résumé des éditions BELFOND – 16 mai 2019 : Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires.

Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ?
Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé.

Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante ? D’une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements.

Une lecture en plein trafic d’êtres humains. Ce sont des enfants qui sont principalement mutilés. Des clandestins. Plusieurs raisons à ce trafic : trouver un organe rare pour le transplanter, sacrifier un membre pour induire la pitié, sacrifier pour nuire. Ce roman n’est pas de tout repos. Chaque chapitre nous ouvre sur une réalité sordide et pas très charitable.

Plusieurs points de vue pour nous accompagner. En majorité, ce sont ceux de jeunes adolescents. Nous avons principalement la voix des êtres victimes. C’est donc un thriller où les personnages sont impuissants face à leur destin. L’auteur nous invite à la compassion. Il nous tort les tripes pour mieux nous saisir.

Dans ce roman, les personnages ne sont pas en nuances. Ils sont bons ou mauvais. Il n’y a pas d’alternative, pas d’ambiguïtés… Autant la vue de notre cher Némo est en teintes grises, autant Christian BLANCHARD a choisi le camp de ses acteurs. Pour ma part, j’aurais aimé plus de nuances dans leurs caractéristiques, un aperçu des causes et des conséquences de la vie, des circonstances et moins d’innocence pour les victimes.

Mais est-ce vraiment possible dans ce contexte ? Cette vision ne pose aucun doute. Cela donne un livre presque sans surprise, où il m’a manqué soit de la violence pure et farouche, soit l’expression d’une « cause », forte de déterminisme. J’en ressors touchée mais pas tout à fait convaincue.

Un livre forcément intéressant mais l’auteur nous narre une réalité avec une certaine retenue et des comportements presque trop stéréotypés. J’imagine que les réseaux et les trafics sont plus complexes qu’il n’y paraît. Dans ce genre, avec une profondeur déroutante, je vous invite à lire Entre deux mondes d’Olivier NOREK.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :