La vie en Rosalie de Nicolas BARREAU

Le résumé des éditions LE LIVRE DE POCHE – 1er février 2017 : Rosalie, jeune propriétaire d’une jolie papeterie au cœur de Saint-Germain-des-Prés, passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album, Le Tigre bleu. Rosalie est comblée ! Mais c’était compter sans l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.
Une promenade savoureuse et romantique dans un Paris littéraire où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue.

Voici une jolie histoire… une agréable romance qui ne me laissera pas un souvenir impérissable mais qui se lit tranquillement, petit à petit, chapitre après chapitre.

La couverture est splendide. Elle a participé à mon choix vers ce livre. L’illustration nous invite à la découverte d’un Paris charmant et de cette ville incontestablement romantique, contexte qui va accueillir deux personnages principaux. Lorsque je dis deux… je peux aussi ajouter l’auteur d’albums de jeunesse car les destins sont liés grâce à Rosalie, illustratrice et dessinatrice de cartes postales, la jolie demoiselle rêveuse sur la couverture !

La rencontre entre Rosalie et Max Marchais est explosive et catastrophique… Pauvre chien !… Puis, il se déclare une amitié et une confiance dû à un travail en commun : l’illustration de l’histoire du Tigre bleu. Ce récit enfantin aurait dû m’envouter… je l’ai trouvé un peu long dans le livre et pas si charmant que ça. En tout cas, je ne l’aurais pas lu sous cette forme écrite à des enfants.

La rencontre entre Rosalie et le professeur de littérature, ex-avocat, suit le même dessein, a les mêmes caractéristiques et des conséquences similaires…. Pauvre chien (décidément !!) ! J’aurais aimé une situation différente… Bien sûr, quelques disputes s’en suivent et une complicité arrive… jusqu’au conflit, les quiproquos et la vérité. Le mystère réside dans ce récit enfantin : qui est l’auteur de cette histoire ? J’avoue que je n’ai pas été curieuse de la fin de ce livre… La réponse est assez évidente, au vu des indices posés par l’auteur.

J’ai moins aimé la relation de Rosalie et de son professeur et de leur amoureux respectif. L’auteur lève les obstacles assez facilement. Ils n’ont pas été des adversaires très opposants. Dommage !

En bref, c’est donc une lecture que je qualifierai de sympathique et d’agréable. Mon évaluation : ♡ ♡ 1/2 ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :