Mademoiselle Papillon de Alya CARDYN

C’est mon premier partenariat avec BABELIO que je remercie pour la proposition de lecture et pour l’envoi de ce livre. Merci infiniment…

Le résumé des éditions ROBERT LAFFONT – 15 octobre 2020 : L’histoire inouïe de Thérèse Papillon, reconnue juste parmi les nations, révèle la force de nos rêves. Gabrielle, 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79, où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.
En 1920, dans une France ravagée par la Première Guerre mondiale, cette infirmière de la Croix-Rouge est envoyée au dispensaire de Vraignes-en-Vermandois. Alors qu’elle tente de mener à bien sa mission, la vision des enfants qui succombent dans la rue l’obsède. Une ambition se forme et prend bientôt toute la place : elle doit bâtir une maison pour les protéger.
Lorsqu’elle franchit le seuil de la sublime abbaye de Valloires, Mademoiselle Papillon est convaincue d’approcher son rêve.

Les premières lignes dans cet ouvrage sont difficiles pour moi. Mélancolie, peines, épreuves, difficultés, sont les mots qui me viennent pour traduire ce que j’ai lu dans les premières lignes. Si l’aventure de Mademoiselle Papillon n’avait pas débuté, je crois que je n’aurais pas pu poursuivre ce début de lecture éprouvante et tellement bouleversante. Comment l’arrivée d’un nouveau-né peut-elle être source de peurs et de tristesse alors qu’elle ne devrait être que bonheur et espérance sans limites ? J’ai fait confiance en Alia CARDYN, j’ai eu raison de poursuivre ma lecture.

Gabrielle est infirmière dans le service néonatologie d’un hôpital. Son quotidien est l’accouchement d’un enfant qui aura toutes les peines du monde à entrer dans la vie puisqu’il est prématuré. Le corps de l’enfant est à peine construit. Ses poumons ne fonctionnent pas. Ses parents, impuissants et démunis, ne peuvent le sauver. La couveuse est son refuge alors que les bras réconfortants et la poitrine de sa maman ne sont d’aucun soutien. C’est terrible… Viennent s’ajouter à ces premiers pas dans la difficile et douloureuse réalité, la culpabilité de la mère. Alia CARDYN nous décrit cette émotion et ces sentiments avec un réalisme bouleversant. Trop triste pour moi… Trop d’identifications pour que je résiste à la tentation de vouloir poser ce livre et l’oublier.

Pourtant, comme un baume, Mademoiselle Papillon, un récit dans le récit, intervient. Comme pour Gabrielle, Thérèse Papillon est un souffle d’espoir, une porte ouverte sur un autre avenir, une parade avenante et bienvenue. Thérèse est aussi infirmière, au début du XXème siècle. Son combat est aussi de sauver des enfants, des enfants à la sortie de la première guerre mondiale qui vagabondent parmi les décombres, qui ne mangent pas assez, qui menacent de sombrer dans la maladie et qui souffrent de carences. Son projet ? Ouvrir une maison d’accueil pour les requinquer et leur offrir ce que leurs parents ne peuvent pas leur donner : la santé. Pari tenu… jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Je lis l’histoire de Mademoiselle Papillon avec curiosité et avec une avidité confiante en sa force et en sa ténacité car, jamais, je ne doute de sa réussite. C’est écrit dans l’Histoire. Comme pour Gabrielle, Thérèse Papillon et son courage et sa détermination donnent l’assurance et l’espoir, ce petit brin de vie qui la quitte jamais en côtoyant ces petits êtres fragiles et démunis… Sa potion bienveillante agit efficacement sur le moral de Gabrielle, comme sur le mien.

Impossible maintenant de lâcher le livre. Plus j’avance dans ma lecture, plus je me passionne pour Gabrielle et sa transformation, plus j’espère que Thérèse arrivera à sauver ses petits protégés.

Finalement, c’est un roman passionnant, joliment construit, tant dans la documentation que dans l’intensité et l’émotion offertes. J’ai été transportée du malaise à la plénitude et au bonheur de la construction d’un avenir prometteur. Quel beau parcours ! Quelle audace…

Bravo à l’auteure ! Bravo à la maison d’édition : Très beau roman.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

Un commentaire sur “Mademoiselle Papillon de Alya CARDYN

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :