Mille femmes blanches de Jim FERGUS

Le résumé des éditions POCKET – 5 mai 2011 : En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…

Voici un roman dense de plus de 800 pages qui a fait écho au splendide livre d’Amy BLENDING BROWN L’envol du moineau.

J’ai adoré partir à la rencontre des immenses plaines vertes, dormir sur les peaux de bison, aimer ce peuple à travers mes yeux d’occidentale, me chauffer auprès du feu et danser sous les étoiles au rythme des tambours et des chants.

Que dire de cet abominable troc : mille femmes blanches contre mille chevaux ? Quel choix a laissé le gouvernement américain de l’époque à ces femmes condamnées ? Des prisonnières, des aliénées, des désespérées ? Des mariages contre la paix… une paix éphémère et mensongère puisqu’un bain de sang clôture cette aventure épique.

C’est à travers les carnets de May Dodd, l’une d’elle, à travers ses yeux, sa fougue et son intrépide esprit, que nous découvrons les Cheyennes. Elle s’ouvre à ses compagnes d’infortune, toutes plus différentes les unes que les autres, admirables, œuvrant à leur manière selon leurs convictions. Cette héroïne s’attache à ces Indiens dont elle ne possède ni la langue, ni les codes pour s’intégrer. Ce personnage m’a touchée par sa volonté et son courage, sa détermination et sa foi en l’Homme, son désespoir et sa loyauté. Quelle magnifique épopée qui se termine pourtant si tragiquement…

J’avais hâte de connaître sa destinée, d’éprouver la force de son combat, de vérifier la teneur de ses espoirs. Ce fut douloureux, presque amusant par moment… et tellement répugnant.

Les épreuves et la mort nous attentent à chaque carnet, adoucies par des épisodes plus légers d’adaptations aux us et coutumes, des gestes du quotidien qui rythment la vie et l’expérience de cette femme blanche au coeur généreux.

Ce livre est intéressant, plutôt romancé et finalement attachant. Une belle aventure que je recommande.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :