Son espionne royale et le mystère bavarois de Rhys BOWEN

Le résumé des éditions ROBERT LAFFONT – 6 juin 2019 : Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise. Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.

Voici le deuxième tome de la série, qui fait suite au premier. C’est chronologique, c’est un passage obligé, chaque livre apportant sa part de précisions et d’indices pour la suite (je présume)…

L’aventure se poursuit, donc, pour Georgie. Plus qu’une parente, elle devient l’alliée de la reine et son espionne attitrée même si officiellement rien n’est dit. Elle a ses faveurs, elle bénéficie de ses confidences et de ses tracas. Elle doit être ses yeux et ses oreilles, elle doit parer à l’inefficacité de Scotland Yard (rien que ça !) et faire mieux et davantage que les enquêteurs britanniques, dans des milieux royaux où la discrétion est prioritaire et essentielle.

Du point de vue intime et personnel de Lady Georgiana de Rannoch, mêmes constats : elle entre dans la vie autonome, parce qu’elle n’a pas l’intention d’ouvrir son coeur à un noble sans attrait et elle vit sans un sou.

Cette fois, Sa Majesté la missionne de chaperonner une étrange princesse bavaroise. Ce nouveau personnage est sans doute plus caricatural et plus énervant que tous ceux que Rhys BOWEN a créé. A mon goût, Hanneflore de Bavière n’est ni attachante, ni raffinée et dès la première rencontre, elle ne m’inspire aucune confiance. Son entourage se laisse charmer tandis qu’elle me hérisse le poil. Son chaperon, la baronne, est dans la même lignée, aux traits grossiers et assez antipathique. Si bien que la première partie du roman gâte la lecture de cette deuxième enquête.

A partir de la moitié du livre, l’action se précise, les péripéties de Georgie sont beaucoup plus dynamiques, elle saute dans le vif de l’enquête, questionne, va jusqu’à entrer dans des quartiers peu recommandables, se met en péril, s’échappe, sa vie est menacée, elle est en danger. C’est bien plus excitant que les badinages et les imitations de la princesse allemande.

Mitigée sur ce tome, je suis néanmoins intéressée par la suite des intrigues de Son espionne royale. Je reviendrai vers les aventures de Georgie dans quelque temps.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

2 commentaires sur “Son espionne royale et le mystère bavarois de Rhys BOWEN

Ajouter un commentaire

  1. J’avais bien aimé ce tome-ci car je trouve qu’il contient plus d’humour par rapport au premier opus. Mais je comprends ton ressenti, je n’avais pas non plus apprécié certains personnages et c’était assez prévisible. Le tome 3 reste pour le moment mon favori ! J’espère que tu l’aimeras toi aussi. Il se passe au château de Rannoch. ☺

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :