Ce que les étoiles doivent à la nuit de Anne-Gaëlle HUON

Le résumé des éditions ALBIN-MICHEL – 28 avril 2021 : Il n’y a pas de hasard, dit-on, seulement des rendez-vous. C’est ce que va découvrir Liz, cheffe prodige et étoilée, en partant au Pays basque sur les traces de sa mère. Dans un petit village perdu, elle rencontre M. Etchegoyen, dandy insaisissable et plein de panache, qui lui confie les clés de son restaurant et un défi à relever : faire de sa gargote une adresse gastronomique. Mais Peyo, le chef, ne voit pas arriver cette étrangère d’un bon œil. L’un et l’autre vont devoir s’apprivoiser et affronter ensemble les fantômes de leur passé.

J’ai lu Les demoiselles. Ce roman m’avait surprise dans le bon sens du terme. Aujourd’hui, Ce que les étoiles doivent à la nuit est davantage.

Il est bonifié par le passé, par l’aventure de ces demoiselles que l’on retrouve avec plaisir. Même si mes souvenirs ne sont pas précis, Les demoiselles fait écho, donne une toile de fond, un goût de déjà vu qui rend plus profonds et plus intéressants ces nouveaux personnages.

Les demoiselles vit beaucoup dans le passé, Ce que les étoiles doivent à la nuit est plus contemporain. Liz est une cuisinière étoilée, brisée et anéantie, la fille de Romy, l’une des protégées de Véra. Peyo est un ours, peu bavard, très secret qui traîne un fardeau sur ses épaules qu’il ne tient pas à divulguer. Les deux entrent en conflit dès le premier regard.

Ce que les étoiles doivent à la nuit est une double narration : celle de Liz et celle de Balthazar, un personnage mystérieux, dont on ne connaîtra l’identité que tardivement dans le roman. Il a côtoyé la jeune Romy d’une façon passionnée et mélancolique. Il veut souder le passé et le présent. Il est attachant et attendrissant. Sa vulnérabilité et ses défauts deviennent ses atouts et nos attaches.

La plume de Anne-Gaëlle HUON est splendide. Il y a peu de superflu, elle va droit au but. En une phrase, elle nous percute et nous dit l’essentiel. Notre esprit fait le reste : décor, contexte, sentiments et émotions se développent à partir d’un mot. Elle est magnifique. Je suis touchée, encore une fois, d’une manière différente à chaque roman. J’ai adoré l’ambiance de la cuisine, les saveurs que l’on devine, les relations qu’elle construit, la modernité que cette histoire dégage dans une région rurale et montagnarde. Entre traditions et coutumes culinaires, paysages, flore et faune, l’ambiance est parfaite.

Les personnages secondaires ne sont pas accessoires. Leur destin apporte un plus à celle de Liz et de Romy. On verserait forcément une larme pour Gwen et sa petite fille, pour les vieilles jumelles, pour Rosa.

Tous les ingrédients sont réunis pour que je déclare que Ce que les étoiles doivent à la nuit est un coup de coeur !

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

Un commentaire sur “Ce que les étoiles doivent à la nuit de Anne-Gaëlle HUON

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :