Les promesses de l’innocence d’Eric Le Nabour

COUP de COEUR pour cette histoire et pour cette découverte ! Je ne connaissais pas l’auteur, maintenant je rêve de parcourir tous ses livres. Merci aux éditions PRESSES de la CITE, à l’auteur et à NetGalley pour ce service de presse.

Le résumé des éditions PRESSES de la CITE – 20 mai 2021 : Alger, 1954. Elles sont trois amies en pleine jeunesse, si différentes, si proches, que la guerre va séparer. A jamais ?
Un roman choral sur la force de l’amitié et les choix courageux de femmes, engagées, pour accomplir leur destin.

Novembre 1954. Sous le soleil intranquille d’Alger, trois amies célèbrent leurs vingt ans le même jour. Dans cette Algérie aux beautés enchanteresses, chacune vit sa jeunesse traversée par des doutes et des espoirs. Entre ses parents et l’officier auquel on veut la marier, Clotilde sent le contrôle de sa vie lui échapper. Naïma a dû renoncer à devenir infirmière pour veiller sur son père malade et ses frères. Judith, étouffant dans le cocon familial traditionnel, vit une passion
secrète avec son amant arabe.
Trois destins que tout, en apparence et dans la précipitation des événements, doit vouer à la rupture sinon à l’affrontement. Et pourtant…
Un roman choral sur la force sacrée de l’amitié et les choix courageux de trois femmes qui ne cesseront de se chercher, de part et d’autre de la Méditerranée.

J’ai tout aimé dans ce livre et je ne note aucun détail qui me tiraillerait dans mon avis.

L’ambiance qui se dégage du livre est en adéquation avec les films qui évoquent cette époque : les senteurs, le soleil, les reflets de la mer, la paresse et les moments de tension liés à la guerre et au stress des attentats.

Les personnages sont très bien caractérisés, de l’apparence, à la psychologie, aux objectifs qu’ils poursuivent. Ils existent pour eux-mêmes avec leur états d’âme et selon des motivations plus existentielles, liées à leur place dans la société. Ainsi, le contexte décrit passe de l’Européenne, Pieds-noirs, à la femme juive riche et adulée par ses parents, à la jeune Algérienne, enfermée dans sa famille entre un père mourant et ses frères rêvant d’indépendance . Secondaires ou principales, je ne décèle aucune faille dans ces personnes. Toutes vivent, évoluent et trouvent leur place dans cet univers.

Les chapitres passent de Clothilde, à Judith, à Naïma, Clothilde étant au coeur de cette aventure, le monde tournant autour d’elle et de ses évolutions. L’intrigue nous plonge en pleine guerre d’Algérie. Elle m’éclaircit un peu sur cette atmosphère terrorisante où les camps ne sont pas toujours définis. L’auteur choisit de nous donner un point de vue où le profit est de mise, l’homme retournant sa veste au gré des échecs et du pouvoir… une crise mal gérée ou ingérable, les narrateurs sont là pour nous l’affirmer. Néanmoins, j’ai apprécié avoir un point de vue (parmi d’autres) et même si celui-ci est « pour » les pieds-noirs, il donne une vision qui a bien existé.

J’ai donc vécu un coup de coeur pour ce roman et un coup de foudre pour cet auteur. Il me tarde de découvrir ses autres récits : Cécile et les Beaujour ou Retour à Glenmoran ou A l’ombre de nos larmes. Je suis ouverte à tous vos conseils et toutes vos suggestions…

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ COUP de COEUR

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :