Kalliopée (3 tomes) de Koko NHAN

Le résumé des éditions Cherry Publishing 27 novembre 2020 : TOME 1 : Le sacrifice d’une princesse. Dans un monde où le mariage signe l’asservissement des femmes, Kalliopée, la princesse de Viridia, est soulagée de se retrouver unie à Karel, son premier amour et le futur roi de Lapisia. Mais la vie est cruelle et la guerre change les hommes. Lorsqu’elle retrouve l’héritier au trône, celui-ci n’a plus rien du garçon qu’elle a connu. Karel est devenu un homme impitoyable, qui dirige son armée d’une main de fer. À ses côtés, l’amour ne semble plus avoir droit de cité. La vie de Kalliopée dans ce nouveau palais s’annonce compliquée, entre complots, vengeances et fiançailles explosives. Son coeur résistera-t-il au sacrifice de sa liberté ?

J’ai commencé cette série, au vu des commentaires enthousiastes sur les différents sites que je fréquente. Etant en vacances, l’envie de lire une série m’a prise pour faire durer le plaisir de lecture, pour être plongée plus longtemps dans l’atmosphère de l’histoire. Ainsi, j’ai débuté KALLIOPEE, le sacrifice d’une princesse.

Le premier tome est, en effet, très prenant. On y découvre la jeune princesse promise à un prince d’un autre royaume. L’alliance entre les deux territoires est fragile puisqu’ils sont en guerre, leur mariage est organisé dans le but d’acquérir la paix. Nous sommes dans une dystopie où complots et trahisons rythment les relations. Kalliopée retrouve son amour de jeunesse mais celui-ci, le prince Karel, a beaucoup changé et vit dans la rage et l’esprit de vengeance. Tout le livre laisse transparaître une tension palpable, la colère, l’amertume, le rejet de tout l’entourage du prince envers Kalliopée qui symbolise l’ennemie. La jeune femme devra vivre les humiliations que son futur époux lui fera subir, la haine de son beau-père, les regards hostiles du peuple qui l’accueille.

C’est un roman sombre, qui maltraite ces personnages principaux jusqu’à leur offrir une belle sortie de secours : le désir de l’autre et peut-être l’amour… Ce premier tome offre une jolie introduction qui m’invite à poursuivre ma lecture. Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ et 1/2 ♡.

Comme prévu, je m’attelle au deuxième tome avec envie et curiosité. Kalliopée garde son statut de princesse. Elle fait le choix de devenir l’épouse de Karel. Sans surprise et sans spoiler, il semblerait que les deux personnages éprouvent une forte attirance. Le désir se mue en amour avec beaucoup de réticences. La confiance n’est pas totale. Autour d’eux, les complots se multiplient, l’entourage les manipule et ne joue pas franc jeu. Le couple est mis à mal.

Le scénario est logique mais un peu plus faible (selon moi). Les événements peinent à me nourrir et à me satisfaire. Les émotions et sentiments de nos deux héros sont redondants. Je note les répétitions au fil des pages, toujours l’importance des regards (ils sont omniprésents), la rage et la colère qui animent (encore et encore) nos amoureux, inlassablement. Ils montent vite en pression mais se pardonnent aussitôt le mal fait.

Cette partie de l’histoire m’a beaucoup moins charmée. Il m’est pourtant impossible de lâcher la série car la chute du deuxième tome reprend en suspense et en intérêt… Le troisième tome s’amorce et promet des intrigues intéressantes. Alors, je ne lâche pas ma lecture.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

Le résumé des éditions Cherry Publishing 27 novembre 2020 : TOME 2 : Le tribut d’une épouse. Enfin mariée au prince Karel, Kalliopée découvre le rôle cruel d’une épouse. Malgré l’amour du futur roi, les chaînes qui entravent désormais ses poignets sont plus dangereuses qu’elle ne s’y attendait. Et son statut de princesse ne lui épargne aucune souffrance. Utilisée, manipulée, blessée, Kalliopée éprouve les sorts les plus sombres que son monde réserve aux femmes. Néanmoins, des alliés de taille sont prêts à se ranger à ses côtés… Et pour prouver sa loyauté à son nouveau peuple, la princesse ne compte reculer devant rien. Pas même la promesse de la mort. Mais Karel, lui, peut-il vouer la même loyauté à sa femme qu’elle n’en témoigne à son royaume ? Ou l’ombre de son père est-elle encore trop grande ?

Une réflexion sur « Kalliopée (3 tomes) de Koko NHAN »

Les commentaires sont fermés.