Chercheur d’or de SULIVANE Nathalie

Le résumé des éditions HUGO POCHE – 14 octobre 2021 :
Lorsque Lia monte dans l’avion qui va lui permettre de survoler les montagnes d’Alaska, avec des clients à la recherche d’un site idéal pour leur projet touristique, elle ne se doute pas qu’elle ne rentrera pas à Miami aussitôt après.
Un problème météorologique inattendu entraîne le crash du petit appareil et la laisse, seule et blessée, dans la neige de cette contrée extrême.
Stanford vit reclus dans un chalet perché dans les montagnes, avec pour seule compagnie, Alpha, son loup apprivoisé. Pendant l’été, il est chercheur d’or et il vit coupé du monde le reste de l’année. Il est le seul à pouvoir porter secours à Lia, l’unique survivante de l’accident. Il la recueille chez lui. Pour l’hiver… Car il n’a aucun moyen de contacter les secours ni de reconduire la jeune femme vers la civilisation avant la belle saison. Lia commence sa convalescence, partagée entre le traumatisme de l’accident et la beauté sauvage de la nature qui l’entoure… et va apprendre à connaître cet homme mystérieux, solitaire ainsi que son compagnon, Alpha…

Voici une petite romance sans prétention qui a le mérite de me distraire. Il n’y a pas de surprise dans cette rencontre, tout est convenu : l’agacement de l’héroïne à se trouver piégée au coeur de l’Alaska enneigée, l’embarras de cet homme solitaire, bienveillant et fort agréable, l’isolement et le rapprochement qui s’en suit. Nous suivons les aventures de Lia qui découvre les dangers et les plaisirs de cet isolement forcé.

Pourtant, que ce récit soit classique, j’en redemande… J’apprécie ce moment de paix et d’insouciance qu’il m’offre. La période automnale est propice à ce type de lecture : temps gris et tristounet, froid qui impose le confinement… Bref, un bon téléfilm ou un instant fleur bleue, je suis douillettement installée et prête à accueillir cette histoire romancée.

L’Alaska et ses montagnes rocheuses toutes blanches sont dépeintes sous de multiples facettes. Je visualise les sommets, le ciel bleu, les nuages épais, la neige tourbillonnante, les sapins… le lac gelé. Les images défilent. L’impression générale du cadre est assez bien mêlée à l’action. Ce contexte m’aide à m’immerger dans le récit.

Tantôt Stanislas prend les rênes de la narration, tantôt on découvre le point de vue de Lia. L’ensemble est doux, sans scène érotique. La relation entre nos deux protagonistes reste pudique et respectueuse de l’autre. Un bon point pour ce roman (de mon point de vue).

L’ensemble est distrayant.

Je remercie le blog NetGalley, l’auteure et les éditions HUGO POCHE pour ce service presse.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡

4 réflexions sur « Chercheur d’or de SULIVANE Nathalie »

    1. J’ai bien aimé le contexte, aussi… si bien que je me suis jetée sur BLIZZARD. Ce nouveau roman n’est plus une romance mais un thriller.
      Ce voyage en Alaska est sympathique. La relation entre les deux protagonistes est douce et respectueuse. En effet, c’est une lecture agréable.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.