La toute petite reine d’Agnès LEDIG : un nouveau COUP de COEUR

Le résumé des éditions FLAMMARION – 20 octobre 2021 : Un matin, Adrien, maître-chien, est appelé pour un colis suspect en gare de Strasbourg. Bloom, son chien hypersensible, va sentir le premier que les larmes de Capucine, venue récupérer sa valise oubliée, cachent en réalité une bombe prête à exploser dans son cœur. Hasard ou coup de pouce du destin, ils se retrouvent quelques jours plus tard dans la salle d’attente d’un couple de psychiatres. Dès lors, Adrien n’a de cesse de découvrir l’histoire que porte la jeune femme.
Dénouant les fils de leurs existences, cette rencontre pourrait bien prendre une tournure inattendue et leur permettre de faire la paix avec leurs passés afin d’imaginer à nouveau l’avenir.

Après avoir boudé son dernier roman (j’ai différé ma lecture…), je renoue avec Agnès LEDIG. J’adore cette auteure et j’ai vraiment eu un coup de coeur pour Dans le murmure des feuilles qui dansent et pour son album Le cimetière des mots doux. Je suis ses parutions avec attention. Je ne compte plus le nombre de romans de cette écrivaine que j’ai fortement appréciés. Je les ai presque tous lus… presque.

Lorsque j’ai appris l’édition de la toute petite reine, je l’ai d’office placée dans ma liste d’envie. Me voici donc face à cette nouvelle histoire.

Ce roman est très abouti. Les personnages principaux comme les personnages secondaires ont un message à passer. Ils ont tous leur problématique, chaque thème traité est enrichissant pour le lecteur et émouvant. Ainsi Agnès LEDIG aborde des sujets forts et plus anodins que je vous laisse découvrir.

La narration est aussi très bien construite. Il y a la voix d’Adrien, maître-chien de la gendarmerie qui subit un traumatisme post Mali, suite à une attaque d’hélicoptère, celle de Bertrand, l’oncle un peu paumé et faible, la narration à la troisième personne qui avance sur les pas de Capucine, au bord du burn-out puis celle des psychiatres, un couple qui a aussi son intimité, ses questionnements et ses tracas. Une voix inconnue nous suit tout au long du roman, discrète, qui interroge le lecteur, celle d’un vieil homme, solitaire, qui observe la maison délabrée d’en face et qui guette le moment où elle sera vendue. Son inquiétude ? Trouver des propriétaires dignes du passé de la maison. Un personnage est aussi touchant dans ce récit, c’est Bloom, le chien. Chaque voix nous emmène dans un thème cher à l’auteure. J’ai adoré les suivre.

A la fin de l’histoire de Capucine et d’Adrien, j’ai fermé le livre avec émotion, touchée. Agnès LEDIG a bouclé le roman d’une plume de maître. Chaque acte a trouvé son sens, porté son lot de sentiments, enrichit nos opinions. Le mystère de l’accident est résolu avec brio.

Ce roman n’est pas commun. Il est juste, poétique, questionnant, passionnant et tellement beau… Je le recommande. sincèrement. Il a résonné en moi. Ses multiples facettes prouvent la maîtrise et le grand art d’Agnès LEDIG.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ COUP de COEUR.

2 réflexions sur « La toute petite reine d’Agnès LEDIG : un nouveau COUP de COEUR »

Les commentaires sont fermés.