Il nous restera ça de Virginie GRIMALDI : oui ça (de savoureuses émotions)… et un joli COUP de COEUR (mon coeur et mon esprit en raffolent) !

Une femme, un adolescent, une septuagénaire. Trois expériences, une rencontre : Jeanne ouvre son appartement à la colocation.

Virginie GRIMALDI, l’auteure, nous dresse trois portraits chapitre après chapitre, pas à pas.

Les tableaux sont d’abord flous, elle nous parle d’Iris, l’aide-soignante, de Théo, l’apprenti boulanger pâtissier, de la veuve qui a perdu son mari. Je suis impatiente de découvrir ce nouveau monde… Puis, l’esquisse s’affine, les caractères se dévoilent. Nous découvrons certaines nuances, un passé, un acte, trois destins. Chaque saut, d’une voix à l’autre, en quelques phrases, provoque ma curiosité. J’ai très envie d’en savoir davantage, d’aller au-delà, de comprendre l’union et la force des trois.

Virginie GRIMALDI a l’art et la plume pour nous émouvoir en condensé : une scène, une action, une pensée, une situation. On vogue d’une boulangerie, à une tombe, en passant par un banal échange… L’anodin devient source d’inspiration, de questionnement, de remise en cause… Le spectacle de lecture est fabuleux.

J’admire sa maîtrise du texte, ses mots et les expressions choisies : elle construit rapidement, mais efficacement, un contexte, une ambiance, un état d’esprit. Théo bagarreur, Iris amoureuse, Jeanne dans ses souvenirs. Virginie GRIMALDI est efficace au point que les pages défilent très (trop vite)… Elle sait y faire pour nous capter, nous garder et nous toucher.

Ces personnages auraient pu rester Iris, Jeanne et Théo, tout simplement, mais ils sont devenus comme des amis, des parties de nous, des êtres que nous côtoyons, que nous reconnaissons, que nous aimons.

La tension monte petit à petit, mon coeur s’alourdit aussi, le suspense est garanti jusqu’au final. A ce moment, de petites larmes mouillent le bord de mes paupières, je compatis et je soupire : il va falloir attendre une nouvelle histoire, un prochain roman…

Virginie GRIMALDI est une conteuse, une faiseuse de rêves et d’espoirs, une fenêtre sur un monde sensible et humain. Je raffole de ses livres, de ses personnalités, des évènements qui les ont façonnés et qu’elle sait nous conter. Ce livre est un grand bonheur.

Bravo, Madame, pour cette nouvelle aventure ! C’est un très beau roman que vous nous offrez. Encore, un COUP de COEUR et un COUP de maître qui me laisse admirative et éprise de votre écriture.

Mon évaluation : COUP de COEUR ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Le résumé des éditions FAYARD – 04 mai 2022 : À 33 ans, Iris trimballe sa vie dans une valise.
Théo, 18 ans, a peu de rêves, car ils en foutent partout quand ils se brisent. 
À 74 ans, Jeanne regarde son existence dans le rétroviseur. 
Rien ne les destinait à se rencontrer. 
Quand le hasard les réunit sous le même toit, ces trois êtres abîmés vont devoir apprendre à vivre ensemble. La jeune femme mystérieuse, le garçon gouailleur et la dame discrète se retrouvent malgré eux dans une colocation qui leur réserve bien des surprises.
C’est l’histoire de trois solitudes qui se percutent, de ces rencontres inattendues qui sonnent comme des évidences.

2 réflexions sur « Il nous restera ça de Virginie GRIMALDI : oui ça (de savoureuses émotions)… et un joli COUP de COEUR (mon coeur et mon esprit en raffolent) ! »

Les commentaires sont fermés.