C’est arrivé un été de Tessa BAILEY

J’ai la chance de lire, en avant-première, ce nouveau roman estival. J’en profite… pour me détendre et pour prendre plaisir.

Je remercie NetGalley, l’éditeur L’ARCHIPEL et l’auteure, Tessa BAILEY, pour ce service de presse.

Le résumé des éditions L’ARCHIPEL – 07 juillet 2022 : À Los Angeles, la réputation d’enfant gâtée de Piper Bellinger fait le bonheur des paparazzi qui couvrent les soirées de la jet set.
Jusqu’au jour où, lors d’une rooftop party arrosée, la jet-setteuse passe les bornes ! Pour son richissime beau-père, c’en est trop : il lui coupe les vivres et l’expédie dans un port de pêche de la côte nord afin qu’elle s’y rafraîchisse les idées et apprenne le sens des responsabilités.
À peine arrivée à Westport, Piper fait connaissance de Brendan, un capitaine de bateau aussi bourru que sexy, persuadé qu’elle ne tiendra pas une semaine loin de Beverly Hills. Qu’importe !
Elle va leur montrer à tous qu’elle sait être bien plus qu’un célèbre profil Instagram.
Mais Wesport est une toute petite ville et, où qu’elle aille, elle finit toujours par tomber sur Brendan. Bientôt, une étrange attirance naît entre la fashionista délurée et le pêcheur solitaire…

Roman prometteur, C’est arrivé un été, m’a envoutée dès les premiers paragraphes. L’entrée dans l’histoire de Piper Belligher avait tous les ingrédients pour me faire passer une agréable lecture.

L’héroïne principale a un sens de l’humour aiguisé et à propos. Elle détourne les situations cocasses. Elle les rend risibles jusqu’à l’auto-dérision. Piper est charmante dans ce rôle où l’image clichée de l’influenceuse est à son comble. Sa verve malicieuse séduit bien naturellement Brendan, pêcheur et capitaine d’un chalutier.

Les contradictions, les différences de milieux (ville, Los Angeles et milieu rural, sur le littoral), l’écart entre l’Instagrameuse et l’homme de la mer, attaché aux valeurs et à sa confortable routine sont évidents pour notre plus grand plaisir. On attend les joutes verbales, les querelles, les combats pour que chacun défende ses valeurs et ses principes.

Seulement, au fil de la lecture, ce n’est pas tout à fait ce que j’ai ressenti. Brendan et Piper sont sous le charme, mais un charme déclaré, avoué qui n’admet aucun suspense. Leur amour et leur attrait sont explicites si bien qu’aucun obstacle n’est assez haut (pour eux) pour les éloigner. Mêmes les navigations de Brendan, la tempête ou les bourdes de Piper, comme les résistances de Brendan ne nous font jamais penser, un seul instant, que leur attache est en péril. Le seul ultimatum que l’auteure nous offre est le temps compté du retour des deux sœurs vers la côte Californienne.

J’ai été étonnée du découpage du roman : déjà dans le premier tiers de la narration, je savais qu’ils étaient fous amoureux. Je pensais que quelque chose ou quelqu’un allait les entraver durement, salement, péniblement… et bien rien n’a été à la hauteur de mes attentes pour les faire souffrir, douter, paniquer… Verdict ? Je n’ai pas trouvé l’auteure assez machiavélique et coriace, pas assez farouche et cruelle… D’où une légère déception qui pointe (chez moi) à la fin de cette histoire.

Mon évaluation : ♡ ♡ ♡
Voici une lecture pleine de promesses, légère, ensoleillée, agréable mais qui m’a perdue petit à petit au fil des pages. J’ai aimé mais sans plus…

2 réflexions sur « C’est arrivé un été de Tessa BAILEY »

Les commentaires sont fermés.